ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 18 Octobre 2018

INSOLITE - Publié le 27/05/2018 à 20:57


Le musée des égouts de Paris fait peau neuve



Le musée des égouts de Paris, qui a accueilli en 1867 le premier visiteur curieux de connaître les dessous de la capitale, va fermer pour faire peau neuve et rouvrira début 2020 avec une muséographie plus moderne.

Le musée, dont l'entrée actuelle en forme de kiosque borde la Seine au pont de l'Alma, fermera ses portes le 1er juillet pour un peu plus d'un an et demi de travaux de rénovation, d'un coût de 2 millions d'euros, a annoncé la maire de Paris.

L'entrée actuelle va être détruite pour un pavillon de 60 m2 au sol à l'architecture contemporaine de verre, acier et inox signée de l'agence d'architecture Frenak et Jullien, à la fois plus visible, plus accueillante et accessible aux handicapés.

La première visite des égouts "a eu lieu en 1867, au temps d'Haussmann, et se faisait en wagon et en barque", raconte à la presse Emmanuel Souquet, ingénieur à la Ville de Paris chargé des travaux.

Quant au musée actuel, sa dernière rénovation remonte à 1989, et l'accès n'est pas aux normes pour la visite des handicapées.

Mais le musée n'est pas un véritable musée, "c'est un site industriel en exploitation et inondable", explique l'ingénieur. Autrement dit, il y a de fortes contraintes techniques pour la visite.

"Quand la Seine atteint le pied du zouave du Pont de l'Alma tout proche, la visite est fermée", sourit-il, en évoquant le populaire baromètre parisien pour évaluer les crues de la Seine.

- "Rats peureux" -

Le visiteur aujourd'hui parcourt 500 mètres de galeries, longe des "collecteurs" qui recueillent les eaux usées et des "émissaires" qui les renvoient à la station d'épuration.

Il peut voir une petite présentation sur les rats "qui ne gênent pas les égoutiers, les rats sont peureux. Ce sont les blattes qui nous embêtent en tombant sur les têtes", dit l'ingénieur.

Les tuyaux d'eau potable et d'eau non potable courent au-dessus des têtes alors qu'on aperçoit ça et là les petits escaliers qui permettent aux quelque 300 égoutiers de la Ville de Paris de descendre dans les profondeurs de la capitale.

Tout cela ne sera évidemment pas transformé, selon Emmanuel Souquet, mais la muséographie, constituée aujourd'hui de panneaux explicatifs, à côté de machines anciennes ou de mannequins, sera mise au goût du jour avec écrans, bornes interactives et maquettes, en plus d'un ascenseur pour handicapés.

"Nous allons améliorer les locaux des personnels", précise à l'AFP l'architecte Catherine Frenak, "sur le reste, on touche à peu de choses mais la présentation va être refondue. Nous créons un parcours dans une machine".

Le musée des égouts de Paris a reçu jusqu'à quelque 100.000 personnes par an, en baisse après les attentats, pour remonter à 80.000 l'an dernier.

Le réseau parisien est un immense labyrinthe de quelque 2400 km comptant quelque 30.000 regards d'accès, 140 km de collecteurs et 1400 km d'égouts élémentaires.

Pendant le mois précédent la fermeture pour travaux, le public pourra voir l'oeuvre éphémère du street artiste Codex Urbanus, qui a peint tout au long du parcours des bêtes imaginaires.

Un jackpot à 900 millions de dollars à la loterie américaine
En Birmanie, un temple bouddhiste transformé en havre pour pythons
Californie: une adolescente prépare des biscuits avec les cendres de son grand-père
Fuyant l'électricité, les Mennonites du Mexique cherchent un nouveau refuge
Des astronautes jouent les hommes des cavernes sur l'île de la Réunion
Recherche médicale: vers un retour en grâce pour le LSD ?
Dans la capitale yéménite, un sans-abri vit dans un arbre
L'Espagne face à l'invasion des trottinettes électriques
Un mamba évadé sème la peur en banlieue de Prague
En Vendée, un championnat du monde de cheval... sans chevaux
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une très rare maladie infantile paralysante inquiète les autorités aux Etats-Unis
La lumière bleue de nos écrans, nouvelle cible de la cosmétique
Un jackpot à 900 millions de dollars à la loterie américaine
En Birmanie, un temple bouddhiste transformé en havre pour pythons
Les émissions liées à l'énergie devraient encore croître en 2018
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.