ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 18 Octobre 2018

- Publié le 31/05/2018 à 01:21


Néonicotinoïdes: l'Anses recommande d'accélérer les méthodes alternatives



L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a recommandé mercredi "d'accélérer la mise à disposition" de méthodes alternatives aux néonicotinoïdes qui soient "efficaces et respectueuses de l'homme et de l'environnement, pour la protection et la conduite des cultures".

La loi sur la biodiversité de 2016 prévoit l'interdiction des néonicotinoïdes en France à partir du 1er septembre 2018, avec des dérogations possibles au cas par cas jusqu'au 1er juillet 2020.

Ces substances s'attaquent au système nerveux des insectes, désorientent les pollinisateurs, contribuant au déclin spectaculaire des colonies d'abeilles. Elles touchent aussi des invertébrés terrestres et aquatiques et persistent dans l'eau et les sols.

Par ailleurs, un règlement européen restreignant les usages de trois substances actives néonicotinoïdes (Thiamétoxame, Imidaclopride, Clothianidine) aux seuls usages sous serre va être promulgué. Il s'appliquera également aux autorisations de mise sur le marché français des produits phytopharmaceutiques à base de ces substances.

C'est dans ce cadre que l'Anses a réalisé une évaluation des risques et des bénéfices des produits phytopharmaceutiques à base de néonicotinoïdes, et de leurs alternatives. L'agence examine aussi les impacts sur la santé humaine de ces substances.

130 usages autorisés des néonicotinoïdes ont été étudiés, indique l'agence dans son rapport final.

"Pour une majorité des usages, des alternatives (chimiques et non chimiques), suffisamment efficaces et opérationnelles, ont pu être identifiées", conclut-elle.

Seuls 6 cas ne présentent "aucune alternative, qu'elle soit chimique ou non chimique".

"Dans 78% des cas analysés, au moins une solution alternative non chimique existe", relève l'Anses.

En l'état des connaissances, les méthodes non chimiques apparaissant comme les plus aptes à remplacer immédiatement, efficacement et durablement les néonicotinoïdes sont "la lutte biologique, la lutte physique par application d'une couche protectrice (huile de paraffine, argile…), et la lutte par confusion sexuelle".

Elle préconise une approche de "lutte intégrée", combinant ces solutions.

"Il n'a pas été possible d'identifier des substances ou familles de substances chimiques qui présenteraient de façon globale un profil de risque moins défavorable que les néonicotinoïdes", estime l'Anses.

"L'impact sur l'activité agricole de l'interdiction des néonicotinoïdes est difficile à anticiper", ajoute t-elle.

Elle préconise de remplacer les applications prophylactiques comme les traitements de semences auxquels appartiennent les néonicotinoïdes, par "une observation très régulière des bioagresseurs dans les parcelles (épidémiosurveillance), la mise en œuvre en premier lieu de l'ensemble des méthodes de lutte non chimiques (combinaison de méthodes à effets partiels)".

L'application d'un insecticide ne doit intervenir qu'en dernier recours, ajoute-t-elle.

Climat: des scientifiques appellent à freiner l'essor démographique
L'humain capable de reconnaître 5000 visages
Vietnam: saisie de huit tonnes d'ivoire et d'écailles de pangolin
Le cadavre d'un rorqual d'une dizaine de mètres échoué à Porquerolles
Le cancer en progression «alarmante» dans le monde
Cryptomonnaies: Google interdit les applications de minage sous Android
Néonicotinoïdes: l'Anses recommande d'accélérer les méthodes alternatives
Google promet de mettre l'intelligence artificielle au service du journalisme
Cerveau : quelles familles d'aliments pour bien vieillir ?
Les huiles de poisson et les probiotiques pendant la grossesse et l'allaitement permettraient de combattre les allergies
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une très rare maladie infantile paralysante inquiète les autorités aux Etats-Unis
La lumière bleue de nos écrans, nouvelle cible de la cosmétique
Un jackpot à 900 millions de dollars à la loterie américaine
En Birmanie, un temple bouddhiste transformé en havre pour pythons
Les émissions liées à l'énergie devraient encore croître en 2018
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.044 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.