ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 4 Juillet 2020

- Publié le 31/05/2018 à 01:21


Néonicotinoïdes: l'Anses recommande d'accélérer les méthodes alternatives



L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a recommandé mercredi "d'accélérer la mise à disposition" de méthodes alternatives aux néonicotinoïdes qui soient "efficaces et respectueuses de l'homme et de l'environnement, pour la protection et la conduite des cultures".

La loi sur la biodiversité de 2016 prévoit l'interdiction des néonicotinoïdes en France à partir du 1er septembre 2018, avec des dérogations possibles au cas par cas jusqu'au 1er juillet 2020.

Ces substances s'attaquent au système nerveux des insectes, désorientent les pollinisateurs, contribuant au déclin spectaculaire des colonies d'abeilles. Elles touchent aussi des invertébrés terrestres et aquatiques et persistent dans l'eau et les sols.

Par ailleurs, un règlement européen restreignant les usages de trois substances actives néonicotinoïdes (Thiamétoxame, Imidaclopride, Clothianidine) aux seuls usages sous serre va être promulgué. Il s'appliquera également aux autorisations de mise sur le marché français des produits phytopharmaceutiques à base de ces substances.

C'est dans ce cadre que l'Anses a réalisé une évaluation des risques et des bénéfices des produits phytopharmaceutiques à base de néonicotinoïdes, et de leurs alternatives. L'agence examine aussi les impacts sur la santé humaine de ces substances.

130 usages autorisés des néonicotinoïdes ont été étudiés, indique l'agence dans son rapport final.

"Pour une majorité des usages, des alternatives (chimiques et non chimiques), suffisamment efficaces et opérationnelles, ont pu être identifiées", conclut-elle.

Seuls 6 cas ne présentent "aucune alternative, qu'elle soit chimique ou non chimique".

"Dans 78% des cas analysés, au moins une solution alternative non chimique existe", relève l'Anses.

En l'état des connaissances, les méthodes non chimiques apparaissant comme les plus aptes à remplacer immédiatement, efficacement et durablement les néonicotinoïdes sont "la lutte biologique, la lutte physique par application d'une couche protectrice (huile de paraffine, argile…), et la lutte par confusion sexuelle".

Elle préconise une approche de "lutte intégrée", combinant ces solutions.

"Il n'a pas été possible d'identifier des substances ou familles de substances chimiques qui présenteraient de façon globale un profil de risque moins défavorable que les néonicotinoïdes", estime l'Anses.

"L'impact sur l'activité agricole de l'interdiction des néonicotinoïdes est difficile à anticiper", ajoute t-elle.

Elle préconise de remplacer les applications prophylactiques comme les traitements de semences auxquels appartiennent les néonicotinoïdes, par "une observation très régulière des bioagresseurs dans les parcelles (épidémiosurveillance), la mise en œuvre en premier lieu de l'ensemble des méthodes de lutte non chimiques (combinaison de méthodes à effets partiels)".

L'application d'un insecticide ne doit intervenir qu'en dernier recours, ajoute-t-elle.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude révèle de nombreux facteurs liés à l'obésité infantile
Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
La chimiothérapie par aérosol, source d'espoir pour les malades du cancer
Les entrailles de la Terre grouillent de vie intraterrestre
Vivre dans un quartier avec beaucoup de végétation permet de prévenir les risques de maladies cardiovasculaires
Climat: des scientifiques appellent à freiner l'essor démographique
L'humain capable de reconnaître 5000 visages
Vietnam: saisie de huit tonnes d'ivoire et d'écailles de pangolin
Le cadavre d'un rorqual d'une dizaine de mètres échoué à Porquerolles
Le cancer en progression «alarmante» dans le monde
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.