ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 20 Mai 2019

SANTE - Publié le 07/06/2018 à 20:06


Les pieds, talon d'Achille des sans-abris



"Quand on est SDF, marcher c'est survivre". Mais parce que les sans-abris portent de mauvaises chaussures, font des kilomètres par jour et manquent de soins, leurs pieds sont parfois si malmenés qu'ils peuvent risquer l'amputation, une situation combattue par des associations.

"Un jour, j'avais tellement marché que le lendemain, impossible de poser les pieds par terre. C'est comme s'ils ne répondaient plus", confie Richard, 42 ans dont huit ans passés dans la rue.

Ce sans-abri parisien à la silhouette frêle raconte les journées à marcher par tous les temps pour fuir l'ennui ou simplement se mettre à l'abri. "Alors mes pieds, j'ai pris l'habitude de ne plus y faire attention", admet-il.

"Les SDF sont un public oublié car ils n'ont pas les moyens d'aller voir un podologue dans un cabinet. Or pour eux, se déplacer est primordial et quand vous avez mal aux pieds, vous êtes handicapé", souligne auprès de l'AFP le directeur de l'Institut national de podologie, Dominique Nuytens.

Son école, qui forme des podologues en trois ans, a noué des partenariats avec des associations comme Emmaüs ou l'Armée du Salut pour soigner gratuitement des sans-abris, en grande majorité des hommes.

Chaque semaine, de septembre à juin, six étudiants, encadrés par un podologue "confirmé", se rendent dans l'un des quinze centres sociaux partenaires pour des ateliers.

En moyenne, selon le directeur, près d'une centaine de SDF sont soignés chaque semaine. Chaque mercredi, Bruno, un sans-abri de 46 ans, se rend à "La maison du 13", un centre d'accueil de jour géré par Emmaüs pour une consultation.

Assis sur une chaise, jambes tendues et pieds en éventail, il désigne du bout des doigts son pied gauche. "J'ai des douleurs constamment", dit-il à l'étudiant chargé de l'examiner.

- "Mal à l'aise" -

Plaies infectées, callosités, ongles incarnés... Les étudiants traitent principalement les "bobos quotidiens". "Des petits problèmes qui peuvent toutefois rapidement se transformer en gros problèmes s'ils ne sont pas soignés", souligne M. Nuytens pour qui les cas d'amputation chez les SDF sont courants.

Car de nombreux sans-abris rechignent à se faire soigner.

"La plupart des patients sont souvent très mal à l’aise à l'idée de montrer leur pieds parce que c’est une zone du corps que les gens n’apprécient pas mais pour les SDF, c’est encore plus difficile. Souvent, ils arrivent et disent: +je vous préviens ça ne sent pas très bon. Ce n’est pas très propre+", explique Diane Locatelli, podologue chargée de l'encadrement des étudiants lors des ateliers.

"Les SDF ont un rapport au corps qui est compliqué. Beaucoup se sont laissés aller et ne reconnaissent plus leur corps. Finalement, ce corps meurtri par la rue, c'est un peu leur carapace", complète Christophe Louis de l'association Les Enfants du Canal.

Pour lutter contre ce tabou, la Croix-Rouge a lancé une "maraude podologie". "Nous nous sommes rendus compte que beaucoup n'osaient pas venir dans nos structures. Avec la maraude, c'est nous qui venons à eux", explique Denis, un bénévole.

Son fonctionnement est simple: en semaine, des maraudeurs proposent à des SDF de se faire soigner les pieds. S'ils acceptent, un rendez-vous est alors pris et le dimanche, trois bénévoles dont un podologue viennent à leur rencontre à bord d'un camion transformé en véritable institut de podologie.

Un dimanche, un sans-abri surnommé "M. Budha" s'inquiète de voir ses deux pieds gonflés. Après vérification, rien d'anormal... si ce n'est que l'homme de 67 ans marche pieds nus dans la rue, faute de chaussures à sa taille.

"La question des chaussures chez les sans-abris est tout aussi fondamentale que celle de l'accès aux soins", souligne Denis, pour qui, "voir des sans-abris pieds nus dans la rue, en tong en hiver ou en chaussures fourrées en été, est malheureusement monnaie courante".

Pour Christophe Louis, c'est surtout la question du type de dons qui se pose: "Donner une paire de mocassins à un sans-abri, cela part d'une bonne intention mais ce n'est pas du tout adapté. C'est là-dessus qu'il faut travailler".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les familles au niveau socio-économique élevé seraient davantage exposées aux substances chimiques
La capacité à détecter l'odeur de café pourrait aider à lutter contre l'addiction au tabac ou au cannabis
Orthorexie : une étude canadienne évalue les comportements à risque
Boire deux tasses de café par jour permettrait de vivre plus longtemps
La paternité tardive comporte des risques pour la mère et l'enfant à naître
Un sommeil de bonne qualité et un moral d'acier préservent la mémoire à court terme
Une étude chinoise établit un lien entre le diabète de type 2 et des risques élevés de cancers
Les élèves victimes de harcèlement scolaire seraient de plus gros consommateurs d'analgésiques
Des scientifiques développent un algorithme pour détecter l'anxiété chez les jeunes enfants
Un outil pour détecter la présence de bactéries en quelques minutes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Mayotte: naissance d'un nouveau volcan sous-marin à l'origine des séismes
Voir le trou noir fut comme reconstituer une chanson jouée sur un piano cassé, dit Katie Bouman
SpaceX reporte encore son premier lancement de satellites internet
Embrasse ta vache, le défi qui ne fait pas rire l'Autriche
La Chine à la recherche du manteau lunaire
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.041 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.