ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 23 Juin 2018

SANTE - Publié le 08/06/2018 à 21:09


La peste bubonique, quatre millénaires de ravages chez l'homme



La peste bubonique fait des ravages chez l'homme depuis quatre millénaires, ont montré des chercheurs qui ont identifié la maladie comme cause de la mort sur des corps enterrés depuis 3800 ans.

« Cela repousse de 1000 ans l'âge supposé de la peste bubonique », ont expliqué les scientifiques.

Les victimes de ce mal redouté sont deux adultes inhumés dans la région de Samara (Russie), entre Moscou et la frontière kazakhe.

L'étude, publiée vendredi dans la revue Nature Communications, a montré qu'ils avaient succombé à la bactérie Yersinia pestis.

« Cette souche est la plus ancienne séquencée à ce jour qui contienne les facteurs de virulence considérés comme caractéristiques de la peste bubonique », ont indiqué les chercheurs, dans un communiqué de l'Institut Max-Planck d'histoire de l'humanité à Iéna (Allemagne).

La souche est la même que pour des épidémies parmi les plus mortelles de notre histoire : la peste de Justinien et la peste noire au Moyen Âge, ainsi que la peste de Chine des années 1890-1910.

« La maladie continue de toucher des populations autour du monde aujourd'hui. Malgré son importance historique et moderne, son origine et son âge ne sont pas bien compris », ont-ils souligné dans un communiqué.

Une question cruciale est notamment de savoir à quelle époque la bactérie a acquis la capacité à survivre chez les puces, vecteurs de transmission vers l'homme. C'était il y a quelque 4000 ans, permet de dire le décodage du génome du bacille qui a tué ces deux ancêtres des Russes.

Cela montre qu'à l'époque où sont mortes ces deux personnes, l'Âge du bronze, « il y avait au moins deux lignées de la peste circulant de manière contemporaine » en Eurasie.

En 2013, un chercheur américain, Thomas Butler, avait recensé 21 725 cas de peste dans le monde, dont 1612 mortels, entre 2000 et 2009, en premier lieu « dans des pays africains touchés par la pauvreté et les troubles civils », République démocratique du Congo en tête.

Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Des associations dénoncent les prix exhorbitants et injustifiés des nouveaux médicaments
Fatigue et douleur, problèmes persistants après la fin du cancer
Danger mercure! La viande de dauphin pilote indésirable dans les assiettes
Plus obèses, fumeurs et malades: la mauvaise santé des Américains ruraux
L'Ordre des médecins prend ses distances avec l'homéopathie
La santé mentale des réfugiés, une urgence oubliée des politiques publiques
Pesticides : premier procès sur des possibles effets cancérigènes du RoundUp
Moins sucrée, plus naturelle: quand la pâtisserie cherche à allier bon et sain
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Le son du robinet qui fuit décodé par des chercheurs
Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.