ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 20 Août 2018

PLANETE - Publié le 12/06/2018 à 14:23


Découverte d'une nouvelle espèce de tortue au Mexique



Cela fait des années que des habitants alertaient les scientifiques de son existence, mais ce n'est qu'en mai que cette petite tortue vivant à l'ouest du Mexique a été reconnue comme une espèce nouvelle.

La "Kinosternon vogti" possède une tache jaune sur le bout de son nez et est plus agile que ses congénères.

Elle vit dans les ruisseaux ou rivières près de la ville balnéaire de Puerto Vallarta, dans l'Etat de Jalisco, sur la côte pacifique mexicaine.

Selon les chercheurs, "il s'agit d'une espèce endémique, unique à ce site", indique à l'AFP Fabio German Cupul, professeur à l'Université de Guadalajara.

Ses pas sont plus rapides que ceux des autres tortues et elle aime se mettre à l'ombre d'un arbre pour s'abriter du soleil.

Surnommée "petit casque de Vallarta" en raison de la similitude de sa carapace avec un casque, elle ne dépasse pas 10 centimètres de longueur et tient dans la paume d'une main.

"Elle est plus large que haute, contrairement à toutes les autres espèces qui existent", souligne Cupul.

Elle appartient au genre Kinosternon, dont il existe 12 autres espèces au Mexique.

La nouvelle espèce a été nommée scientifiquement "Kinosternon Vogti" en l'honneur de l'herpétologue américain Richard Vogt, qui travaille depuis plus de 40 ans sur les tortues des États-Unis, du Mexique et d'Amérique centrale.

Seuls neuf spécimens ont pu être étudiés, dont quatre d'entre eux vivants (trois mâles et une femelle) et cinq découverts morts.

Le peu de specimen trouvés encore en vie font de cette tortue une espèce "à haut risque d'extinction", averti M. Cupul.

Un mâle et une femelle ont depuis intégré un élevage dans l'Etat de Tabasco (est), tandis que deux autres mâles ont rejoint un enclos dans une ferme à crocodiles de Puerto Vallarta.

Les villageois ont signalé la présence de ce reptile il y a une vingtaine d'années, mais les scientifiques pensaient qu'il s'agissait d'un spécimen juvénile d'autres espèces déjà connue dans la région.

Il a fallu attendre ces cinq dernières années pour que des scientifiques finissent par s'y intéresser. Les résultats de leurs travaux ont été publiés en mai dans la revue scientifique Chelonian Conservation and Biology, spécialisée dans l'étude des tortues.

À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
Brésil: les drones au service de la préservation des dauphins de l'Amazonie
Au Vietnam, les ours d'élevage meurent car leur bile n'a plus la cote
Un drone marin pour recenser et mieux protéger les cétacés en Méditerranée
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
Puy du fou: des corbeaux ramasseurs de mégots entrent en action
Un envahisseur exotique dans les étangs de l'Ain
En Afrique du Sud, le filon des mines d'or s'épuise irrémédiablement
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Moins de deux enfants? En Chine, on propose de vous taxer
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Rio capitale mondiale des maths, médailles Fields à la clé
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Taira, épicentre de l'art rupestre chilien
Canicule: cinq erreurs à ne pas commettre
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.023 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.