ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 23 Juin 2018

SANTE - Publié le 12/06/2018 à 19:53


Flambée de rougeole en Ukraine : 20.500 malades dont 11 morts cette année



Onze personnes, sept enfants et quatre adultes, sont mortes de la rougeole depuis le début de l'année en Ukraine, un des pays européens frappés par une importante recrudescence de cette maladie, ont annoncé mardi les autorités.

Les derniers décès en date - ceux d'un enfant de dix mois dans la région d'Odessa (sud) et d'une femme adulte dans la région de Kirovograd (centre) - sont survenus début juin, a déclaré à l'AFP une porte-parole du Centre d'Etat de la santé publique, Olga Zakhartchenko.

Au total, plus de 20.500 cas de rougeole ont été enregistrés en Ukraine depuis le début de l'année, quelque 12.200 chez les mineurs et 8.300 chez les adultes, selon la même source.

Le régions les plus touchées sont celles de l'ouest de l'Ukraine (Lviv avec presque 3.000 cas, la Transcarpatie avec 2.500 cas, Ivano-Frankivsk avec 2.300 cas et Tchernivtsi avec 1.180 cas). Suivent la région d'Odessa (sud), où plus de 1.800 personnes ont contracté cette maladie hautement contagieuse, et la ville de Kiev (presque 1.500).

Les régions d'Odessa et de Tchernivtsi sont limitrophes de la Roumanie, où cette maladie a été à l'origine de dizaines de décès depuis fin 2016.

Une multiplication des cas de rougeole est également en cours en Allemagne, Grande-Bretagne, Grèce, France et Italie, entre autres, selon le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies.

En Ukraine, la recrudescence de cette maladie a commencé en 2017, y faisant cinq morts parmi les 4.800 malades recensés entre juin et décembre.

Afin de limiter les risques de contamination, les autorités ukrainiennes ne cessent d'inciter la population à se faire vacciner.

En 2016, la couverture vaccinale contre la rougeole n'a été que de 42% en Ukraine, soit la troisième plus basse dans le monde, pour la première dose reçue à l'âge d'un an, selon l'Unicef.

L'année suivante, ce chiffre a plus que doublé, dépassant les 93%, d'après le Centre ukrainien pour la santé publique.

Cependant, le retard accumulé pendant les années précédentes est loin d'être comblé : environ 760.000 mineurs ukrainiens n'ont pas reçu au moins un des deux doses du vaccin dont la deuxième doit être administrée à six ans, souligne la même source.

"C'est le taux très bas de la couverture vaccinale les années précédentes qui a provoqué la flambée actuelle", a souligné Olga Zakhartchenko.

L'Organisation mondiale de la Santé recommande un taux minimum de 95% à 98% pour les deux doses de ce vaccin.

Si ce seuil dit "de protection collective" n'est pas atteint, "la flambée se reproduit de façon cyclique, tout les cinq à six ans, comme c'est le cas actuellement", a expliqué Mme Zakhartchenko.

Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Des associations dénoncent les prix exhorbitants et injustifiés des nouveaux médicaments
Fatigue et douleur, problèmes persistants après la fin du cancer
Danger mercure! La viande de dauphin pilote indésirable dans les assiettes
Plus obèses, fumeurs et malades: la mauvaise santé des Américains ruraux
L'Ordre des médecins prend ses distances avec l'homéopathie
La santé mentale des réfugiés, une urgence oubliée des politiques publiques
Pesticides : premier procès sur des possibles effets cancérigènes du RoundUp
Moins sucrée, plus naturelle: quand la pâtisserie cherche à allier bon et sain
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures
Le son du robinet qui fuit décodé par des chercheurs
Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires
Mort d'une adolescente en état végétatif après l'arrêt des soins
Ecosse: les 5 habitants d'Ulva fêtent l'achat de leur île
 LES PLUS LUS 
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.045 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.