ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

SANTE - Publié le 12/06/2018 à 19:57


Une séance de gymnastique de l'oeil contre le stress des urgences ?



Une simple séance de stimulation des mouvements de l'oeil (EMDR) dans les six heures qui suivent l'admission aux urgences pourrait permettre d'éviter des troubles post-traumatiques pendant plusieurs mois, suggère une étude menée en Gironde.

Maux de tête, difficulté à se concentrer, irritabilité, troubles sensoriels: "Un passage aux urgences n’est pas anodin. Quelle que soit la raison pour laquelle une personne s'y présente, environ un sur cinq souffrira pendant plusieurs mois de symptômes divers", résume dans un communiqué l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui a piloté cette étude, publiée dans The Journal of Psychiatric Research.

Pour prévenir ce "syndrome post-commotionnel" ou un "stress post-traumatique", les chercheurs du centre de recherche "Bordeaux Population Health Center" et de l'hôpital psychiatrique de Cadillac (Gironde) ont mené depuis 2007 une expérience visant à évaluer sur 130 sujets la faisabilité aux urgences d'une approche thérapeutique reconnue, l'EMDR, une technique de "désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires" qui permet de "reprogrammer" le cerveau.

Ce protocole a démontré son "efficacité à diminuer jusqu’à 75%" les troubles de "stress post-traumatique" et de "syndrome post-comotionnel". Il s'agit d'effectuer des séries de stimulations bilatérales alternées, consistant en des mouvements oculaires (balayage horizontal ou vertical). Ou lorsque l'état clinique du patient ne le permet pas, des tapotements alternés des genoux ou des épaules.

Les 130 patients de l'étude avaient été répartis aléatoirement en trois groupes : le premier bénéficiant d’une séance d’EMDR de 60 minutes, le deuxième d’un entretien de 15 minutes avec un psychologue, le troisième n'ayant reçu aucune prise en charge. Trois mois plus tard, la proportion de sujets souffrant de "syndrome post-commotionnel" dans chacun des groupes était respectivement de 15%, 47% et 65%. Celles de patients présentant un trouble de "stress post-traumatique" étaient de 3%, 16% et 19%.

Ce premier essai mondial "montre qu’une intervention EMDR brève et ultra-précoce est d’une part réalisable dans le contexte des urgences et d’autre part potentiellement efficace”, conclut Emmanuel Lagarde, directeur de recherche Inserm.

Ces conclusions restent à confirmer par une nouvelle étude de plus grande ampleur, initiée en janvier 2018 par la même équipe aux CHU de Lyon et de Bordeaux, auprès de plus de 400 patients. Les résultats seront connus avant la fin de l’année 2018.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Respirer des odeurs agréables peut aider à arrêter de fumer
La bande dessinée, une méthode insolite pour préparer les patients à une intervention médicale
Dîner juste avant de dormir et sauter le petit-déjeuner : dangereux pour le coeur ?
Faut-il sourire pour être heureux ?
Certains mythes sur le sommeil peuvent mettre votre santé en danger
Pour sa santé et la vôtre, évitez de laisser sortir votre chat
Pourquoi faisons-nous des cauchemars ?
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Première greffe d'utérus en France
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.061 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.