ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 17 Janvier 2019

PLANETE - Publié le 18/06/2018 à 19:51


Sécheresse: l'Irak suspend la culture du riz et du maïs



L'Irak a suspendu la culture du riz, du maïs et d'autres céréales réclamant une importante irrigation en raison de la sécheresse particulièrement forte cette année, indique lundi le ministère de l'Agriculture.

«Le plan agricole de l'été» a été modifié «parce que les quantités d'eau nécessaires à ces céréales ne sont pas disponibles», explique dans un communiqué son porte-parole Hamid al-Nayef.

«Le ministère ne prend pas cette décision de gaieté de coeur», poursuit-il, mais à partir de maintenant, plus aucune de ces cultures ne se fera sans «une autorisation du ministère des Ressources hydrauliques».

L'Irak, surnommé en arabe le «pays des deux fleuves» car traversé par le Tigre et l'Euphrate, a vu depuis des années ses ressources en eau diminuer.

Au-delà du manque de pluie, dramatique cette année selon les experts, la principale raison de la sécheresse est le partage régional des ressources hydrauliques, affirment les experts.

L'Iran et la Turquie voisine ont en effet dérouté de nombreux fleuves et affluents qui irriguaient l'Irak ces dernières années.

Et la mise en route prévue fin juin du barrage turc d'Ilisu sur le Tigre devrait porter un nouveau coup à l'agriculture irakienne, ainsi qu'à tous les aspects de la vie des Irakiens.

Alors que cette échéance provoque la colère du secteur agricole irakien, les autorités, qui font déjà face à la grogne sociale née de la pénurie chronique d'électricité dans le pays, tentent de rassurer la population.

Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
Roméo, une des dernières grenouilles de son espèce, a trouvé sa Juliette
Les eaux de la Patagonie, laboratoire naturel pour étudier le changement climatique
La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais
Le monde avance en somnambule vers le désastre climatique, craignent les organisateurs à Davos
Le safe sex, version bernard-l'ermite
Justin Trudeau interpelle Shinzo Abe sur la chasse à la baleine
Le réchauffement des océans revu à la hausse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Échec du lancement d'un satellite par l'Iran
Se peindre des rayures blanches sur le corps protégerait des taons
Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.027 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.