ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 18 Novembre 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 18/06/2018 à 20:10


La commande vocale change la manière de faire les courses



"Ok Google, commande-moi une pizza!" Faire ses courses rien qu'à la voix, depuis son canapé, devient de plus en plus à la mode, obligeant le secteur de la distribution traditionnelle à s'adapter.

Le shopping via commande vocale pourrait représenter aux Etats-Unis un marché annuel de 40 milliards de dollars en 2022, contre deux milliards aujourd'hui, selon le cabinet OC&C Strategy Consultants.

Ce qui s'explique en particulier par le boom des enceintes intelligentes à commande vocale, comme l'Echo d'Amazon, qui vient de faire son arrivée en France, ou le Home de Google, les deux modèles qui dominent le marché.

"Les gens aiment le côté pratique et naturel" de la commande vocale, note Victoria Petrock, analyste chez eMarketer, ajoutant que c'est toute l'informatique en général qui se tourne ne plus en plus vers "l'interface vocale", qui existe aussi dans beaucoup de smartphones et même dans des voitures connectées.

Selon un sondage récent d'eMarketer, 36% des consommateurs américains sont attirés par l'idée de faire des achats via un appareil comme l'Echo d'Amazon, sur le marché américain depuis un peu moins de trois ans. Google a lancé Home en 2016.

A eux deux, ils représentent environ 70% du marché mondial, la part du lion revenant à Amazon qui en détient 43,6%, selon la firme Strategy Analytics.

- Exponentiel -

"On devient de plus en plus habitué à demander à Alexa (l'assistant vocal d'Amazon) ou à Google de faire quelque chose à notre place (parce que) c'est simple de dire +Alexa, achète-moi des croquettes pour chiens+", constate Mark Taylor, expert du sujet pour le groupe de services informatiques Capgemini, notant une "croissance exponentielle".

Que ce soit pour faire des achats ou effectuer des recherches sur internet, cela "rentre de plus en plus dans nos vies", estime encore M. Taylor.

Pour l'instant, nuance-t-il, les gens s'en servent surtout pour des achats faciles, comme renouveler des produits que l'on a l'habitude d'acheter.

Selon OC&C, ce sont les produits alimentaires, de divertissement, les appareils électroniques et les vêtements qui s'achètent le plus par commande vocale.

Mais pour Mark Taylor, à mesure que les consommateurs s'habituent aux assistants vocaux et que ceux-ci deviennent de plus en plus sophistiqués grâce à l'intelligence artificielle, ils pourraient aussi servir pour des services comme l'assurance ou la banque.

- Un côté "Star Trek" -

"C'est comme dans +Star Trek+", s'amuse Manlio Carrelli, de la société LivePerson, qui commercialise des technologies de commerce "conversationnel".

"Je peux simplement dire ce que je veux et l'obtenir. Les consommateurs se fichent de savoir comment ça marche, ils veulent juste être en mesure d'avoir ce qu'ils veulent", poursuit-il.

Outre les ventes de produits, l'interface vocale peut servir aussi pour les service-clients et faire économiser des millions aux entreprises.

Pour lui, toutes les grandes enseignes s'y intéressent.

D'autant que c'est aussi un moyen pour les acteurs traditionnels de rester dans la course. Le géant Walmart, comme des dizaines d'autres distributeurs, propose aussi de la vente par commande vocale via la plateforme Google Express.

On peut aussi commander des pizzas de l'enseigne Domino's via Alexa ou Google Home.

En France, l'enseigne Carrefour fait de même depuis peu avec Google Home tandis qu'en Chine, de nombreux distributeurs se sont associés à des firmes technologiques pour faire la même chose.

Selon OC&C, l'Echo d'Amazon est présent dans 10% des foyers américains, contre 4% pour Google Home.

Apple est en revanche à la peine, son assistant virtuel Siri ne disposant pas des mêmes capacités que Google Assistant et parce que son enceinte intelligente HomePod n'est sortie que récemment.

Selon les experts, d'autres firmes devraient s'y mettre, comme Facebook, auquel on prête l'intention de sortir aussi une enceinte connectée.

"Le commerce par commande vocale constitue le prochain bouleversement majeur dans le secteur de la distribution, et, à l'instar du e-commerce et le mobile, les achats par enceinte connectée devraient aussi changer le monde de la distribution", estime OC&C.

Népal: le premier robot serveur prend les commandes
Après une décennie de conquête du marché, le smartphone à un tournant
Amoureux de la créature virtuelle Hatsune Miku, il l'épouse
Chine: les robots prêts à envahir le JT
Jouer en streaming grâce au cloud, nouvel eldorado des jeux vidéo
Hébergeur de centres de données, un métier en pleine croissance
Les casques de réalité virtuelle entrent au bloc opératoire
Google renonce à ouvrir son campus controversé à Berlin
Obsolescence programmée: l'Italie sanctionne Apple et Samsung
Un algorithme peut-il produire de l'art? Des enchères alimentent le débat
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.