ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 23 Septembre 2018

SCIENCE - Publié le 22/06/2018 à 00:22


Le T-Rex ne pouvait pas tirer sa langue



La langue du T-Rex était collée au fond de sa gueule, comme chez l'alligator, selon des fossiles découverts par des archéologues dans le nord de la Chine, et qui contredisent les animations et sculptures parfois vues dans les musées.

Le Tyrannosaurus rex ne tirait donc pas sa langue comme les lézards. «Cela fait longtemps qu'on les représente de la mauvaise façon», affirme l'une des scientifiques auteures de la découverte, Julia Clarke, de l'université du Texas à Austin.

La conclusion est aussi valable pour la plupart des dinosaures, avancent les chercheurs de l'université du Texas à Austin et de l'Académie chinoise des sciences, et dont les travaux ont été publiés mercredi dans la revue scientifique PLOS One.

La clé se trouve dans un os en particulier, l'os «hyoïde», qui se trouve à la base de la langue.

Les chercheurs se sont rendus compte, en analysant les fossiles de plusieurs espèces de dinosaures dont un T-Rex, qu'ils étaient plus proches de ceux des alligators et des crocodiles modernes que de ceux des oiseaux, qui descendent eux aussi des dinosaures. Ils sont courts, simples et reliés à une langue qui n'était donc pas très mobile.

«Chez la plupart des dinosaures, les os de la langue sont très courts. Et chez les crocodiliens qui ont un os court, la langue est complètement collée au fond de la gueule», poursuit Julia Clarke.

À l'inverse, les ptérosaures, des dinosaures volants, avaient des os d'une grande diversité. Les chercheurs supposent que la forme dépendait de leur capacité à voler: en perdant en dextérité avec la transformation des pattes en ailes, les animaux et oiseaux pourraient avoir développé leur langue afin de mieux manipuler proies et nourriture.

Sans arêtes ni écailles, trois nouvelles espèces de poisson identifiées dans les abysses
La plus ancienne brasserie du monde découverte en Israël
Un hashtag préhistorique serait le plus ancien dessin au crayon
Luzia, fossile humain de 12.000 ans, réduite en cendres à Rio
Coccinelles arlequin: un seul gène à l'origine d'une grande variété de motifs
Le boson de Higgs pris en flagrant délit de désintégration
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Pérou: une sépulture pré-Inca découverte grâce à des robots miniatures
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.