ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 22 Juillet 2018

SANTE - Publié le 22/06/2018 à 15:49


Les moins de 5 ans premières victimes des brûlures



Les enfants de moins de cinq ans sont les premières victimes des brûlures, avec pour principal danger les liquides comme l'eau du bain ou le thé, a indiqué vendredi Santé publique France.

Selon un bilan réalisé pour l'année 2014, 28,8% des brûlés à l'hôpital avaient de 0 à 4 ans, une catégorie d'âge qui ne représentait pourtant que 4,8% de la population.

Cela équivaut à plus de 2.300 hospitalisations de jeunes enfants, que l'agence de surveillance sanitaire décrit comme "le plus souvent évitables par l'adoption de règles de prudence".

Chez ces enfants, les liquides chauds étaient responsables de 83,3% des brûlures.

L'eau du bain, qui doit être à 37°C, celle du robinet, et les liquides chauffés dans des casseroles, bouilloires ou théières sont identifiés comme les principaux dangers pour les plus jeunes, dans une brochure de prévention du ministère de la Santé.

"La peau des enfants est plus sensible: il faut seulement trois secondes pour qu'ils se brûlent au troisième degré avec de l'eau à 60°C", y écrit le ministère.

Tous âges confondus, les liquides sont responsables de la moitié (50,8%) des brûlures donnant lieu à une hospitalisation, devant le feu ou la fumée (27,1%) et les solides chauds (8,1%).

Les brûlés à l'hôpital sont bien plus souvent des hommes que des femmes (62,8% contre 37,2%). Chez les adultes en particulier, les femmes se brûlent bien moins souvent.

Il y a eu au total 8.120 patients hospitalisés pour brûlure en 2014. Ce nombre a tendance à baisser grâce à plusieurs mesures de prévention: "réduction de la température maximale de l'eau chaude du robinet", "obligation d'installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée", ou encore "amélioration de la sécurité au travail", a souligné Santé publique France.

Mais quelque 400 personnes meurent de brûlure chaque année, dont environ la moitié à l'hôpital.

"Les résultats de nos analyses montrent qu'il faut aller plus loin en matière de prévention", souligne Santé publique France.

L'agence cite l'exemple d'une ville du Grand Nord norvégien, Harstad, qui dans les années 1980 et 1990 avait abaissé la température maximale de l'eau du robinet et mené des campagnes insistantes auprès des parents pour leur faire prendre des précautions élémentaires, notamment dans leur cuisine.

L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Les futurs infirmiers en pratique avancée seront formés dès septembre
Une revue scientifique piégée par une fausse étude sur le cancer
Crèches: jusqu'à 3.100 euros de bonus annuel par place pour favoriser l'accueil des enfants pauvres
Protections intimes: des substances chimiques, mais sans risque selon l'Anses
Sida: trois porteurs du virus sur cinq ont maintenant accès aux traitements
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Le paracétamol, un médicament courant mais dangereux
Première radiographie couleur 3D d'un humain
Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
De Paris à Séoul, des cinémas toujours plus high-tech
La justice resserre l'étau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de liberté sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.025 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.