ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

INSOLITE - Publié le 26/06/2018 à 13:40


Asgardia, la nation de l'espace, met son président en orbite



Las des chamailleries politiques sur terre ? Asgardia, autoproclamée première "nation de l'espace", a intronisé son président lundi à Vienne et promet à ses futurs citoyens de mettre en orbite un Etat où vivre en paix et en harmonie.

La cérémonie d'investiture du chef de la nouvelle nation spatiale a réuni quelque 200 personnes dans l'ancien palais impérial du Hofburg, a constaté un journaliste de l'AFP.

Drapeau, hymne, constitution: le "président" Igor Ashurbeyli, un ingénieur informaticien et homme d'affaires russe, n'a rien laissé au hasard pour donner corps à son projet baptisé Asgardia en référence à une cité de la mythologie nordique.

Moteur de cette vaste entreprise lancée il y a deux ans, M. Ashurbeyli, qui a travaillé dans une entreprise russe de matériel militaire, d'après le site internet d'Asgardia, veut offrir "un cadre philosophique, juridique, scientifique et technique pour permettre un accès égal à l'espace à tous les peuples de la terre", selon un communiqué.

Selon l'homme d'affaires, quelque 200.000 personnes du monde entier ont déjà postulé en ligne pour devenir citoyens asgardiens.

"Toute l'histoire de la civilisation sur terre a prouvé que l'humanité n'est qu'une perpétuelle spirale de guerres sanglantes, de batailles pour un territoire et des ressources (...)", a lancé le chef d'Asgardia dans son discours aux parlementaires de la "nation spatiale".

"En se rassemblant autour d'Asgardia, la part progressiste de l'humanité peut offrir une alternative à la civilisation sur terre en remplaçant la géopolitique par la politique de l'espace", a-t-il promis.

Un ancien député britannique des libéraux-démocrates, Lembit Opik, a été désigné président du parlement. Asgardia compte prochainement se doter d'un conseil des ministres, d'un parquet général, d'une administration et d'une banque centrale pour sa future crypto monnaie, selon son président.

Le lancement, l'an dernier, d'un premier satellite asgardien dans l'espace devrait être suivi par la mise en orbite d'autres satellites "fournissant des services numériques aux citoyens asgardiens".

M. Ashurbeyli reconnaît que l'utopie ne sera pas bon marché. Jusqu'à présent, il a financé le projet sur ses fonds propres et par le biais de donations privées. A l'avenir, les Asgardiens devront payer une "taxe de citoyenneté" annuelle de 100 euros ainsi que des impôts sur le revenu et les entreprises, a-t-il indiqué aux journalistes.

Pour ce qui est de l'aspect scientifique, il compte sur ses propres connaissances pour arriver à installer des êtres humains sur la lune d'ici 25 ans.

Régner depuis son salon: les micronations de l'immense Australie
Japon: une jument miniature sauvée des eaux, après plusieurs jours sur un toit
Décès du bulldog sacré le plus laid en 2018
Un python royal découvert dans un immeuble de Clermont-Ferrand
Un Chinois avale 50 piments en une minute
La Bolivie va construire un musée au fond du lac Titicaca
Une copie de la déclaration d'indépendance américaine retrouvée en Angleterre
Pourboire à la japonaise: l'origami laissé sur la table
Finistère: un petit phoque réalise un incroyable parcours plein Nord
Déclaré mort par son épouse, finalement ressuscité par la justice
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Indonésie: une foule en colère massacre près de 300 crocodiles
Chine: plongée en eau vraiment trouble
Le coût du soutien aux énergies renouvelables va augmenter en 2019
Eruption à Hawaï: 23 blessés dans un tour en bateau, nouvelle île de lave
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.027 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.