ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

RECHERCHE - Publié le 27/06/2018 à 20:59


Les pesticides à l'origine d'un surpoids chez les souris mâles selon une étude



Des chercheurs qui ont exposé sur une longue durée des souris à un "cocktail de pesticides" faiblement dosé ont noté un surpoids chez les mâles, et pas chez les femelles, a annoncé mercredi l'Inra.

L'étude apporte "des arguments" pour considérer comme plausible "un lien entre l'exposition aux pesticides et le développement de maladies métaboliques telles que l'obésité et ses complications", a affirmé dans un communiqué l'Institut national de la recherche agronomique.

Les pesticides, substances que l'agriculture moderne emploie contre les nuisibles, sont aujourd'hui très présents dans notre alimentation.

"Quantifier les doses auxquelles nous sommes exposés est extrêmement difficile. On a choisi d'exposer ces souris, proportionnellement, à des doses définies comme non toxiques, l'équivalent de la dose journalière tolérable", a expliqué à l'AFP la biologiste Laurence Payrastre.

Pour cette étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives, les rongeurs ont été nourris soit avec des aliments contenant ces pesticides, soit avec l'équivalent d'aliments bio, pendant un an, "l'équivalent d'une trentaine d'années pour un humain", a-t-elle ajouté.

"On a observé qu'après six mois intervenait une augmentation significative du poids, par rapport aux individus non exposés, uniquement chez les mâles", selon Mme Payrastre.

Au bout d'un an, les mâles nourris aux pesticides avaient pris deux fois plus de poids que ceux nourris au bio.

Autre modification: ces souris mâles ont souffert des signes précurseurs du diabète, une hyperglycémie à jeun, et "leur foie est rempli de gouttelettes lipidiques".

Chez les femelles, rien de tel. "Cette différence entre les sexes est assez nette. Cela veut peut-être dire que les oestrogènes [hormones sexuelles femelles] ont un effet protecteur contre les effets des pesticides", a avancé la chercheuse.

"Évidemment il est toujours délicat de transposer de l'animal à l'homme. Chez l'homme, des études épidémiologiques montrent que si on privilégie une alimentation bio, on a moins de risques de développer un syndrome métabolique. Ce qui laisse penser que l'exposition prolongée aux pesticides a aussi un effet sur nous", a-t-elle estimé.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quand des cerveaux de porcs continuent de fonctionner après leur mort
Vieillissement: stimuler les ondes du cerveau pour préserver un type de mémoire
Des chercheurs créent des molécules à fort potentiel pour traiter le virus Zika
Réduire l'obésité et la consommation d'alcool pour prévenir 30.000 cas de cancer du sein en 10 ans
Les acides gras oméga 3 pourraient diminuer les symptômes des enfants asthmatiques
Une écossaise insensible à la douleur grâce à une rare mutation génétique
Même en faible quantité, la viande rouge serait néfaste pour la santé
Et si le cerveau humain continuait à fabriquer de nouvelles cellules malgré la vieillesse?
La consommation de légumes colorés permettrait de réduire le risque de cataracte
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.