ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 17 Juillet 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 28/06/2018 à 17:48


Après sept générations, la fin du robot Asimo ?



La lignée du célèbre robot humanoïde japonais Asimo s'arrêtera peut-être à la 7e génération, a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole du groupe Honda qui continuera néanmoins le cas échéant de concevoir des technologies de robots androïdes.

«Nous allons poursuivre le développement de robots de forme humaine, mais il est possible que le nom Asimo ne soit plus utilisé», a précisé Hajime Kaneko, contacté par téléphone.

«L'équipe de développement de robots humanoïdes existe toujours», a-t-il ajouté, démentant des informations de la chaîne publique japonaise NHK selon laquelle Asimo était abandonné et l'unité de R&D dédiée liquidée.

«Nous avons conçu de nombreuses technologies grâce à Asimo, nous réfléchissons désormais aux façons de les utiliser, nous pouvons aussi envisager des partenariats mais je ne peux pas en dire plus à ce stade», a souligné M. Kaneko.

Honda a commencé à développer des jambes robotiques au milieu des années 1980 et le premier Asimo, robot de la taille d'un enfant de 6/7 ans, ressemblant à un cosmonaute, a été présenté en 2000, suivi de six autres descendants jusqu'en 2011, dernier en date.

Les aptitudes de ce robot connu de par le monde n'ont cessé de croître au fil des générations: le septième spécimen peut non seulement marcher, y compris sur un sol accidenté, mais aussi courir, sauter à cloche-pied, utiliser ses deux mains à cinq doigts pour servir dans un gobelet une boisson contenue dans une gourde, ou encore comprendre trois personnes parlant simultanément.

Contrairement à Pepper, conçu par la firme française Aldebaran absorbée par le groupe japonais SoftBank, Asimo n'a jamais été commercialisé. Son modèle de développement concentré dans les mains de Honda le différencie aussi de son cadet, pour qui une myriade de compagnies conçoivent des applications. Pepper est cependant très loin d'avoir les mêmes aptitudes physiques qu'Asimo (Pepper ne marche pas mais est monté sur roulettes et ses doigts n'ont pas la même précision).

Outre Honda, son rival dans le secteur de l'automobile Toyota a aussi conçu divers robots humanoïdes capables de prouesses physiques très précises (jouer de la trompette, par exemple).

Les deux travaillent aussi sur les engins pour faciliter la mobilité ainsi que sur des robots d'assistance dans les tâches difficiles (soins aux personnes âgées notamment).

Le Japon est souvent perçu comme le royaume des robots, mais des sociétés étrangères (américaines, sud-coréennes, chinoises ou autres) défient les ingénieurs nippons en utilisant un modèle de développement plus collaboratif ou en profitant de recherches poussées dans le domaine militaire, comme Boston Dynamics (firme américaine rachetée par SoftBank).

Le Japon peut toutefois s'appuyer sur des décennies d'expérience dans le domaine des robots industriels, avec des firmes comme Fanuc, Kawasaki Heavy Industries (KHI) ou Yaskawa.

Tesla: les frasques d'Elon Musk commencent à inquiéter
Fausses nouvelles: les algorithmes au banc des accusés
Microsoft appelle à une réglementation de la reconnaissance faciale
Facebook: les parents d'une ado allemande décédée autorisés à accéder à son compte
Complexe, le marché des courriers recommandés électroniques aiguise les appétits
Alphabet accentue ses efforts dans les drones et les ballons
Doctolib s'impose comme le champion du rendez-vous médical en ligne
Le géant chinois de la batterie s'installe en sauveur en Allemagne
Les aéroports parisiens passent à la reconnaissance faciale
La fibre optique pourrait être utilisée comme alternative aux sismomètres
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les parents protègent leurs enfants des dangers du soleil mieux qu'eux-mêmes
Indonésie: une foule en colère massacre près de 300 crocodiles
Chine: plongée en eau vraiment trouble
Le coût du soutien aux énergies renouvelables va augmenter en 2019
Eruption à Hawaï: 23 blessés dans un tour en bateau, nouvelle île de lave
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grâce à la génétique
Les scientifiques américains transfèrent la mémoire d'un escargot à l'autre en transplantant de l'ARN
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un château en Corrèze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les météorites suscitent les convoitises
Le musée des égouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.