ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 23 Septembre 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 06/07/2018 à 17:25


Les aéroports parisiens passent à la reconnaissance faciale



Des sas équipés d'un système de reconnaissance faciale sont désormais déployés dans les aéroports parisiens afin de rendre "plus fluides" les contrôles aux frontières, a annoncé vendredi la ministre des Transports Elisabeth Borne en visite à Orly, à l'occasion des départs en vacances.

Le déploiement de cette nouvelle génération de systèmes Parafe (Passage Automatisé Rapide aux Frontières Extérieures) était très attendu, après un été 2017 marqué par une situation chaotique dans les aéroports français où, en pleine saison touristique, le durcissement des contrôles aux frontières avait provoqué de longues files d'attente et l'exaspération des passagers.

"Le gouvernement s'est mobilisé pour avoir cette année un passage beaucoup plus fluide", a assuré la ministre, rappelant que 300 policiers supplémentaires avaient été affectés à Roissy et Orly. "On s'est donné l'objectif de pas dépasser 30 minutes d'attente pour les passagers de l'Union européenne et pas plus de 45 minutes pour les passagers hors Union européenne. Ce sont des objectifs qui sont tenus", a-t-elle ajouté.

Ces nouveaux sas, dans lesquels le visage du passager est scanné afin d'être comparé à la photo de son passeport, permettent un contrôle plus rapide que les précédents "Parafe" à contrôle digital : 10 à 15 secondes, contre 30 à 45 pour le contrôle des empreintes.

Autre avantage : 45% des passagers des aéroports parisiens sont éligibles à ce système de reconnaissance faciale - les ressortissants majeurs des pays de l'Union européenne, de Norvège, de Suisse ou encore du Liechtenstein -, alors que seuls 10% peuvent emprunter les sas de reconnaissance digitale.

Quinze sas sont désormais opérationnels à Orly et 21 à Roissy. "Nous en aurons au total 95 à la fin de l'année, après une deuxième phase de déploiement qui débutera en septembre", a indiqué à l'AFP Edward Arkwright, directeur général exécutif, en charge du développement, de l'ingénierie, et de la transformation de Groupe ADP.

Le Pentagone investit 2 milliards de dollars dans l'intelligence artificielle
Chine: les jeunes accros aux jeux vidéo sous surveillance
Pixium Vision a réussi 5 implantations de son nouvel oeil bionique
Coeur artificiel: la nouvelle usine Carmat obtient sa certification
Des applications à foison pour s'orienter dans la jungle alimentaire
En Chine, les robots débarquent à la maternelle
La géolocalisation, omniprésente à l'ère du smartphone
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Dans les vignes, un boîtier bourguignon indique la présence de pesticides
Au restaurant en Chine, le serveur est un robot
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
Plan santé: il y aura des mesures sur la psychiatrie selon Agnès Buzyn
Évaluation de l'homéopathie: la Haute autorité de santé peaufine sa méthode
Un monastère mexicain, dernier refuge de salamandres aquatiques
Colombie: naissance en captivité d'un singe araignée, espèce menacée
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.037 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.