ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 10/07/2018 à 20:13


Test prometteur en Australie pour combattre la dengue



Plus de 80% d'une colonie de moustiques répandant la fièvre de dengue ont été anéantis dans une ville australienne lors d'un test prometteur pour combattre cette infection virale dangereuse, ont indiqué mardi des scientifiques.

Des chercheurs du Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), organisme public australien de recherche scientifique, ont reproduit des millions de moustiques mâles Aedes aegypti non piqueurs, dans le cadre d'un projet financé par Alphabet, la maison-mère de Google.

Les insectes étaient infectés par la bactérie Wolbachia, qui les rend stériles. Ils ont ensuite été relâchés à Innisfail, ville de l'État régional du Queensland (nord-est). Pendant plus de trois mois, ils ont fécondé des femelles qui ont pondu des oeufs n'ayant pas éclos, entraînant une chute vertigineuse de leur population.

Le moustique Aedes aegypti, l'un des plus dangereux au monde, est le vecteur principal de la dengue, du virus Zika, du chikungunya et de la fièvre jaune. Il est responsable de l'infection de millions de personnes chaque année à travers le monde. C'est pourquoi ce test scientifique constitue une avancée majeure, a indiqué Kyran Stauton, de l'Université australienne James Cook.

« Nous avons beaucoup appris en participant à ce premier essai tropical et nous sommes enthousiastes à l'idée de voir cette approche appliquée dans d'autres régions où l'Aedes aegypti est une menace pour la vie et la santé », a-t-il dit.

Cette technique de stérilisation d'insectes a déjà été effectuée par le passé, mais le défi de la faire réussir sur des moustiques était d'arriver à en produire suffisamment, d'identifier les mâles, de retirer les femelles piqueuses et ensuite de les relâcher en nombre suffisamment important pour anéantir une population.

« Nous sommes très heureux de voir une importante suppression de ces dangereux moustiques femelles piqueuses Aedes aegypti », a déclaré Nigel Snoad, de la société de sciences de la vie Verify (Alphabet), qui a financé le projet.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
L'exercice physique réduirait l'anxiété chez les seniors traités par chimiothérapie
Le cannabis peut-il remplacer les antidouleurs ?
La distribution des graisses dans le corps et le risque de maladies cardiaques sont-ils liés ?
La musique permettrait d'améliorer ses notes en maths et en sciences
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.