ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Juillet 2019

SANTE - Publié le 10/07/2018 à 20:26


Un petit lien établi entre nourriture solide et sommeil de bébé



De nombreux parents donnent à leurs bébés de la nourriture solide avant l'âge habituellement recommandé de six mois, dans l'espoir de mieux les faire dormir. Une grande étude britannique publiée lundi conforte cette pratique, bien qu'elle ne résolve pas complètement les problèmes de sommeil.

L'expérience a été menée sur 1.303 enfants de trois mois en Angleterre et au pays de Galles, choisis entre 2009 et 2012 et suivis jusqu'à leur troisième anniversaire. Les parents de la moitié d'entre eux ont été encouragés à donner de la nourriture solide, comme du poisson ou du blé, avant six mois, tandis que l'autre moitié des enfants devaient exclusivement être allaités jusqu'à six mois.

Rares sont les études ayant porté sur un aussi grand nombre d'enfants, avec un protocole aussi rigoureux, les participants ayant été répartis aléatoirement entre les deux groupes. L'étude, qui initialement portait sur les allergies, a été publiée lundi dans la revue américaine JAMA Pediatrics.

Le résultat: les enfants qui ont commencé à manger de la nourriture solide en avance dormaient plus longtemps et se réveillaient moins souvent la nuit.

L'effet est petit, mais notable.

Le nombre de réveils nocturnes est en effet loin d'être tombé à zéro, mais l'écart entre les deux groupes est jugé significatif, lorsque l'on regarde la médiane, descendue de 2,01 réveils par nuit à 1,74. Cela signifie que la moitié des enfants mangeant des aliments solides se réveillaient moins de 1,74 fois par nuit.

Une différence notable a également été enregistrée sur la durée du sommeil, avec un pic de plus de 16 minutes à l'âge de six mois.

Les chercheurs, dont Gideon Lack, du King's College London, reconnaissent qu'il est possible que les mères participant à l'étude aient répondu de façon plus positive aux questionnaires lorsqu'elles devaient donner des aliments solides, ayant anticipé un effet positif. Mais selon eux, il est improbable que ce biais se soit prolongé au-delà de six mois.

Au total, concluent-ils dans leur article, les nouvelles consignes récentes recommandant aux parents d'exposer leurs enfants plus tôt qu'auparavant à des aliments pouvant provoquer des allergies, comme les cacahuètes, pourraient aussi produire un bénéfice en terme de sommeil, tant pour les enfants... que leurs parents.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
Arrêter l'alcool permettrait d'améliorer le bien-être mental des femmes
Soutenir l'agriculture locale serait bon pour notre santé mentale
Les relations néfastes pourraient être liées à une perte osseuse chez les femmes post-ménopausées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.069 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.