ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Mars 2019

RECHERCHE - Publié le 12/07/2018 à 12:30


Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel



Des chercheurs espagnols ont commencé à travailler sur le développement d'un vaccin qu'ils espèrent pouvoir être efficace contre toutes les souches du virus Ebola, a annoncé leur directeur mercredi à Madrid.

Ces chercheurs de l'hôpital public madrilène du 12 Octobre travaillent depuis des mois, en collaboration avec deux autres établissements de la capitale espagnole, sur des échantillons de sang de trois patients atteints par le virus et soignés en Espagne.

Selon Rafael Delgado, directeur de cette équipe de chercheurs, les trois patients ont développé des anticorps "très efficaces" contre la maladie mais en "petite quantité" et seulement efficace contre la souche Zaïre.

Le "défi" de ces chercheurs est désormais de "produire ces anticorps à grande échelle, à travers un vaccin" qui puisse être efficace contre toutes les souches du virus, a ajouté Rafael Delgado, responsable du service de microbiologie de cet hôpital.

Selon Rafael Delgado, la difficulté réside dans le fait que le virus Ebola se protège grâce à des protéines faisant office de carapace et expose ses zones vulnérables pendant un court laps de temps, ce qui complique l'action du système immunitaire.

Le microbiologiste a indiqué espérer d'ici à un an les résultats des tests effectués sur des souris.

Un vaccin expérimental, portant le nom technique rVSVSV-ZEBOV, a déjà été mis au point à la suite de la terrible épidémie d'Ebola, la plus violente de l'histoire, qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre fin 2013 et 2016, causant plus de 11.300 morts.

Administré en mai en RDC, ce vaccin, développé par l'Agence de la santé publique du Canada - sous la licence de NewLink Genetics qui l'a à son tour concédé sous licence au groupe Merck & Co - a été jugé "très efficace" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mais il ne l'est que contre la souche Zaïre.

Le laboratoire américain Johnson & Johnson développe pour sa part un vaccin expérimental contre deux souches.

L'Espagne avait enregistré en 2014 la première personne contaminée hors d'Afrique. Teresa Romero, une aide-soignante, avait contracté la fièvre hémorragique en Espagne, en soignant dans un hôpital madrilène un missionnaire rapatrié de Sierra Leone et décédé de la maladie.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Antilles: être exposé aux brumes de sable augmente le risque de prématurité
Une piste pour contourner la stérilité d'enfants traités par chimiothérapie
Le dépistage du diabète de grossesse permet de sauver des vies
Une forte consommation de boissons sucrées augmenterait le risque de décès précoce
Vivre en haute altitude peut altérer la mémoire verbale et spatiale
Le cannabis testé chez des malades de Parkinson à Marseille
La rousseur couplée à la présence de nombreux grains de beauté indiquerait une propension au mélanome
Un écran dans la chambre nuirait à la santé physique et mentale des enfants
Alcool et grossesse, une nouvelle étude prône l'abstinence
L'anticorps d'un survivant d'Ebola, clé d'un futur vaccin
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue sacrée embaumée pour l'éternité au Vietnam
Une fusée Vega met sur orbite un satellite d’observation de la Terre pour l’Italie
Chili: faire pousser des légumes dans le désert le plus aride du monde
Climat: les géants de l'énergie ont dépensé 1 milliard de dollars en lobbying depuis la COP21
Le plastique menace toute vie aux Galapagos
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Climat: Mars n'est pas un plan B pour l'humanité, met en garde une astronaute
Froid dedans, plus chaud dehors: l'Inde dans le cercle vicieux des climatiseurs
Cop24: Réduire le gaspillage et consommer moins de viande pour nourrir la terre en 2050 selon une étude
Dans la violente Ciudad Juarez, réhydrater des cadavres pour les identifier
Une technique de poterie millénaire remise au goût du jour contre le gaspillage de l'eau
En Saône-et-Loire, une usine change les déchets en biogaz
Qu'est-ce que tu veux pour Noël? Un test ADN!
L'UE sans plastiques à usage unique en 2021
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.038 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.