ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Fevrier 2019

RECHERCHE - Publié le 17/07/2018 à 17:58


Des ciseaux génétiques provoquent des mutations inattendues



La technique expérimentale Crispr-Cas9, utilisée pour modifier des gènes défectueux et sur laquelle la médecine fonde de grands espoirs, est moins précise que ce qu'on pensait et cause des mutations inattendues, selon une étude parue lundi.

Ces ciseaux génétiques ont provoqué des mutations « importantes » et « fréquentes » lors d'expériences menées sur des souris et des cellules humaines dans le cadre de l'étude, publiée dans la revue Nature Biotechnology.

Ces travaux ont montré que les changements involontaires causés dans l'ADN par cette technique « ont été largement sous-estimés jusqu'à maintenant », a déclaré dans un communiqué Allan Bradley, du Wellcome Sanger Institute en Angleterre, où l'étude a été menée.

« Envisager d'utiliser cette technique en thérapie génique doit s'accompagner de beaucoup de précautions, en surveillant les éventuels effets négatifs », a-t-il poursuivi.

Crispr-Cas9 est une découverte majeure dévoilée en 2012, attribuée à un duo féminin franco-américain, Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, et fréquemment citée pour l'attribution du prix Nobel.

Elle est basée sur une enzyme qui agit comme des ciseaux moléculaires. Ces derniers peuvent enlever des parties indésirables du génome de façon très précise pour les remplacer par de nouveaux morceaux d'ADN, un peu comme lorsqu'on corrige une faute de frappe dans un logiciel de traitement de texte.

Cette technique n'en est qu'au stade de la recherche et n'est pas utilisée sur des humains.

Lors de précédents travaux, des chercheurs ont réussi grâce à elle à corriger une anomalie génétique dans des embryons humains. Cela ouvre potentiellement la voie à de grands progrès dans le traitement des maladies génétiques, mais soulève aussi de lourdes questions éthiques.

Car théoriquement, cette technique pourrait servir à produire des bébés génétiquement modifiés afin de choisir par exemple la couleur de leurs cheveux ou d'augmenter leur force physique.

Les travaux dévoilés lundi ont mis en évidence des changements dans l'ADN de certaines cellules qui pourraient activer ou désactiver des gènes importants, avec des conséquences potentiellement lourdes.

« Cette étude souligne qu'en matière d'édition du génome, il est essentiel de vérifier que les modifications qui interviennent sont celles et seulement celles qu'on a voulu provoquer. Cela a toujours été une évidence », a commenté un chercheur qui n'a pas participé à l'étude, Robin Lovell-Badge, du Francis Crick Institute de Londres.

Pour autant, « ces résultats ne justifient pas qu'on panique ou qu'on perde la foi dans ces techniques », a-t-il poursuivi.

L'ensemble des chercheurs insiste sur le fait qu'il est nécessaire de poursuivre les recherches sur Crispr-Cas9 avant toute application clinique.

Une brève anesthésie générale subie pendant l'enfance ne perturberait pas le développement
Star des remèdes traditionnels, une plante japonaise intéresse désormais la science
Les noix amélioreraient la santé cardiaque des diabétiques
Le don de sang chez les adolescentes peut conduire à une carence en fer et à de l'anémie
Japon: essai clinique inédit de transplantation de cellules iPS dans l'épine dorsale
Un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel contre la grippe
Cancer de la peau : les fumeurs réduiraient leur chance de survie
L'usage du cannabis à l'adolescence associé à un risque accru de dépression à l'âge adulte
Une étude américaine souligne la dangerosité du Roundup
Étude: lien modeste entre les aliments ultratransformés et la santé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos
L'intelligence artificielle efficace pour diagnostiquer des maladies pédiatriques
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Une brève anesthésie générale subie pendant l'enfance ne perturberait pas le développement
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.033 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.