ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

RECHERCHE - Publié le 18/07/2018 à 21:29


Des chercheurs développent un test sanguin pour détecter le mélanome



Des chercheurs australiens ont annoncé mercredi avoir mis au point un test sanguin pour dépister le mélanome à un stade précoce, déclarant qu'il s'agit d'une « première mondiale » qui pourrait sauver de nombreuses vies.

Les scientifiques de l'Université Edith Cowan, dont les travaux sont publiés dans le journal Oncotarget, expliquent que ce test pourrait aider les médecins à déceler le mélanome, un cancer de la peau agressif, avant qu'il ne se propage dans le corps.

« Les patients dont le mélanome est détecté à un stade précoce ont un taux de survie à cinq ans entre 90 et 99 % », a déclaré dans un communiqué la directrice de l'étude Pauline Zaenker.

Dans le cas contraire, ce taux descend à moins de 50 %.

« C'est pour cela que ce test sanguin est si prometteur en tant qu'outil de détection potentiel, car il peut déceler le mélanome en phase très précoce, quand il est encore traitable », a-t-elle ajouté.

Les chercheurs ont procédé à des essais portant sur 105 patients atteints d'un mélanome primaire et 104 personnes en bonne santé.

Le test a permis de détecter un mélanome à un stade précoce dans 79 % des cas.

Actuellement, le diagnostic repose par un examen clinique effectué par un médecin. En cas de lésion suspecte, celle-ci est ôtée chirurgicalement et fait l'objet d'une biopsie.

Le test mis au point par les chercheurs permet d'identifier les auto-anticorps produits par un malade en réaction au cancer.

« Nous avons examiné un total de 1627 types différents d'anticorps pour identifier une combinaison de 10 anticorps qui sont les meilleurs indicateurs de la présence de mélanome chez des patients atteints comparés aux volontaires en bonne santé », a poursuivi la chercheuse.

Sanchia Aranda, directrice générale de Cancer Council Australia, a jugé ces recherches prometteuses pour les personnes à haut risque, qui doivent se soumettre régulièrement à des dépistages dermatologiques.

Elle a souligné qu'il ne permettait pas de détecter d'autres cancers plus fréquents, mais moins dangereux comme le carcinome basocellulaire.

« Les gens doivent être très conscients des dégâts éventuels subis par leur peau du fait du soleil, et faire très attention au moindre changement d'aspect de leurs boutons ou grains de beauté », a-t-elle également déclaré.

Les chercheurs doivent mener un autre essai clinique sur trois ans pour valider leurs conclusions, espérant disposer alors d'un test qui pourrait servir aux médecins.

Un cancer détecté sur trois est un cancer de la peau, selon l'Organisation mondiale de la santé. L'Australie est le pays qui connaît l'une des plus fortes prévalences du mélanome au monde.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Quand des cerveaux de porcs continuent de fonctionner après leur mort
Vieillissement: stimuler les ondes du cerveau pour préserver un type de mémoire
Des chercheurs créent des molécules à fort potentiel pour traiter le virus Zika
Réduire l'obésité et la consommation d'alcool pour prévenir 30.000 cas de cancer du sein en 10 ans
Les acides gras oméga 3 pourraient diminuer les symptômes des enfants asthmatiques
Une écossaise insensible à la douleur grâce à une rare mutation génétique
Même en faible quantité, la viande rouge serait néfaste pour la santé
Et si le cerveau humain continuait à fabriquer de nouvelles cellules malgré la vieillesse?
La consommation de légumes colorés permettrait de réduire le risque de cataracte
Perdre du poids, une solution pour réduire les migraines des personnes obèses
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.041 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.