ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Fevrier 2019

INSOLITE - Publié le 25/07/2018 à 23:17


Le Bus 26, autobus gastronomique itinérant dans les campagnes françaises



De loin, c'est un gros autocar vert sapin perdu au milieu des champs avec vue sur les spectaculaires volcans d'Auvergne. De près, un restaurant gastronomique itinérant, unique en France, qui sillonne cette région peu peuplée pour se rapprocher de ses hôtes.

Lancé il y a quatre ans, le "Bus 26" fait étape tous les mois sur une place de village, la cour d'un vieux château ou en pleine nature, dans la campagne du Puy-de-Dôme et de l'Allier, au centre de la France. Avec à son bord, le chef Charles Moncouyoux, en bas aux fourneaux, et sa femme Mélina, qui s'occupe du service en salle à l'étage.

Le couple a fait ses gammes chez deux grands chefs de Haute-Loire: Régis Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid, trois étoiles au guide Michelin, puis Philippe Brun, un macaron à Alleyras.

Avant de se lancer dans la "bustronomie", ils envisagent de s'installer dans un restaurant en dur. Un dîner sur une péniche à Paris changera la donne. "On a adoré l'idée. Sauf qu'en Auvergne, c'est mission impossible. On a donc détourné l'idée sur la route", relate Charles Moncouyoux.

Ils dénichent un bus de tourisme à deux étages, avec déjà des kilomètres au compteur, et lui offrent une nouvelle vie. Montant de l'opération: 490.000 euros. L'habitacle est entièrement désossé et le toit rehaussé de 50 centimètres, "pour que cela devienne une véritable salle de restaurant".

Résultat: une capacité d'accueil de 26 couverts et un intérieur confortable et épuré, couleur bois, avec vue panoramique. Les tables comme les épais fauteuils gris sont amovibles et l'espace suffisant pour se sentir à l'aise.

Le bus est raccordé en électricité au poteau le plus proche et ses réserves d'eau permettent de tenir une journée, services de midi et du soir compris, avant son retour au local technique.

- "Découvrir la grande cuisine" -

Le concept de restaurant ambulant existe déjà mais ici, on n'avale pas de kilomètres en mangeant, pour "éviter le mal des transports". Autre inconvénient majeur des "croisières bustronomiques": "quand on roule, on ne peut pas cuisiner. C'était hors de question de faire du réchauffé", ajoute celui qui fut le commis du chef Serge Viera lors de sa victoire au concours de cuisine du Bocuse d'Or en 2005, "une expérience inoubliable".

Dans sa cuisine miniature de quatre mètres carré, où il ne tient pas partout debout, tout est rangé. Au millimètre près. "C'est un peu comme dans les conditions du Bocuse. Pas droit au bazar. Il faut sans cesse être ordonné, chaque espace compte", sourit le jeune chef de 33 ans, en apposant des pétales délicats sur des mises en bouches.

Dans les assiettes, "du 100% fait maison". Les préparations préliminaires, glaces et fonds de sauce, sont conçues dans un local technique par Aurélie, leur unique salariée.

La carte, volontairement réduite, change très régulièrement et met les produits locaux à l'honneur. "On travaille avec le maraîcher, le fromager et le boucher du coin, au maximum. C'est inutile d'aller loin alors que j'ai tout à proximité, et très souvent de qualité. L'idée, c'est aussi d'apporter une dynamique dans les villages où on s'arrête", souligne le restaurateur.

"Ça crée un peu d'animation", confirme Jacques Barbecot, maire de Pulvérières, où s'est installé provisoirement le bus, à 900 mètres d'altitude. "Ils permettent à des gens qui n'ont pas l'habitude d'aller dans des restaurants gastronomiques en ville de découvrir la grande cuisine", renchérit l'édile de cette commune rurale de 420 habitants.

Le bus n'attire pas seulement les locaux: 40% de la clientèle vient de loin, alléchée parfois depuis la Suisse, la Belgique et même l'Angleterre. Les réservations, ouvertes tous les 21 décembre, sont complètes un an à l'avance.

Devant un tel succès, pas question toutefois de développer une flotte de bus. "Sinon, je ne serai plus cuisinier", argue Charles Moncouyoux, qui prévoit de mettre fin prochainement à l'aventure. Le couple se laisse "deux ou trois ans", pour répondre aux demandes des communes d'Auvergne avant de lancer un autre concept, aussi "innovant et surprenant". Mais encore secret.

Allemagne: nouveau record du monde du plus grand rassemblement de schtroumpfs
Glaçon maudit! En Finlande, un grand prix pour tondeuse sur neige
Une femme découvre qu'elle a 15 demi-frères et soeurs
Pour la Saint-Valentin, dites-le avec des cafards
Première naissance d'un bébé à bord d'un TGV Ouigo
Dans un igloo des Alpes italiennes, de la musique de glace
Des durians, savoureux mais à l'odeur nauséabonde, vendus à prix d'or en Indonésie
Vue sur ordures: une usine de traitement tient un bar éphémère au Japon
Le Spiderman français arrêté après l'ascension d'un gratte-ciel de Manille
Au pays de la charcuterie, la saucisse a désormais son hôtel
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos
L'intelligence artificielle efficace pour diagnostiquer des maladies pédiatriques
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Une brève anesthésie générale subie pendant l'enfance ne perturberait pas le développement
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.024 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.