ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

PLANETE - Publié le 30/07/2018 à 17:23


Thomas Cook supprime ses attractions impliquant des orques en captivité



Le voyagiste britannique Thomas Cook va supprimer de son catalogue les attractions impliquant « des orques en captivité », a annoncé dimanche son directeur général, Peter Fankhauser.

Cette décision fait suite à une révision de la politique du groupe en matière de bien-être animal, explique M. Fankhauser dans un billet publié sur le blogue de Thomas Cook.

« À partir de l'été prochain, nous ne vendrons plus d'attractions animales gardant des orques en captivité », écrit-il. « Il faut être clair sur le genre d'entreprise que nous voulons être. C'est pourquoi nous avons introduit notre politique sur le bien-être animal il y a 18 mois, et c'est pourquoi nous avons pris cette décision aujourd'hui ».

Selon la presse britannique, cette décision concernera le parc zoologique Loro Parque à Tenerife, dans l'archipel espagnol des Canaries, et les parcs à thème SeaWorld, dédiés aux attractions marines, avec spectacles d'orques et de dauphins.

Fondé en 1959 aux États-Unis, SeaWorld Entertainment a vu sa réputation entachée par plusieurs scandales et l'opposition farouche d'organisations environnementales.

Sous pression, SeaWorld a néanmoins annoncé en mars 2016 mettre fin à l'élevage d'orques en captivité, tout en indiquant que les visiteurs pourraient continuer d'admirer dans ses parcs les majestueux mammifères jusqu'à l'extinction de la génération actuelle.

L'annonce de Thomas Cook a été saluée comme une « victoire » par l'association de protection des droits des animaux PETA, qui avait organisé moult protestations contre la présence de ces attractions au catalogue du groupe.

« Il y a de bonnes raisons pour qu'une entreprise qui se présente comme respectueuse des animaux refuse d'être associée à SeaWorld. Les orques y sont forcés de passer leur vie entière à nager en rond dans de minuscules cellules de béton pleines de chlore », a souligné l'organisation dans un communiqué appelant l'ensemble des voyagistes britanniques à suivre l'exemple de Thomas Cook.

Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
Les Chinois sèment la zizanie chez les pêcheurs de Madagascar
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
Moins de caribous, davantage d'algues rouges dans un Arctique plus chaud en 2018
Au Népal, la bombe à retardement des lacs glaciaires
Au Chili, le risque d'une hétacombe plane sur les forêts de pins millénaires
En 2 siècles, l'humanité va annuler 3 millions d'années de refroidissement du climat
Le poulet, symbole des répercussions de l'humain sur la nature
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.126 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.