ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 21 Mai 2019

PLANETE - Publié le 30/07/2018 à 17:23


Thomas Cook supprime ses attractions impliquant des orques en captivité



Le voyagiste britannique Thomas Cook va supprimer de son catalogue les attractions impliquant « des orques en captivité », a annoncé dimanche son directeur général, Peter Fankhauser.

Cette décision fait suite à une révision de la politique du groupe en matière de bien-être animal, explique M. Fankhauser dans un billet publié sur le blogue de Thomas Cook.

« À partir de l'été prochain, nous ne vendrons plus d'attractions animales gardant des orques en captivité », écrit-il. « Il faut être clair sur le genre d'entreprise que nous voulons être. C'est pourquoi nous avons introduit notre politique sur le bien-être animal il y a 18 mois, et c'est pourquoi nous avons pris cette décision aujourd'hui ».

Selon la presse britannique, cette décision concernera le parc zoologique Loro Parque à Tenerife, dans l'archipel espagnol des Canaries, et les parcs à thème SeaWorld, dédiés aux attractions marines, avec spectacles d'orques et de dauphins.

Fondé en 1959 aux États-Unis, SeaWorld Entertainment a vu sa réputation entachée par plusieurs scandales et l'opposition farouche d'organisations environnementales.

Sous pression, SeaWorld a néanmoins annoncé en mars 2016 mettre fin à l'élevage d'orques en captivité, tout en indiquant que les visiteurs pourraient continuer d'admirer dans ses parcs les majestueux mammifères jusqu'à l'extinction de la génération actuelle.

L'annonce de Thomas Cook a été saluée comme une « victoire » par l'association de protection des droits des animaux PETA, qui avait organisé moult protestations contre la présence de ces attractions au catalogue du groupe.

« Il y a de bonnes raisons pour qu'une entreprise qui se présente comme respectueuse des animaux refuse d'être associée à SeaWorld. Les orques y sont forcés de passer leur vie entière à nager en rond dans de minuscules cellules de béton pleines de chlore », a souligné l'organisation dans un communiqué appelant l'ensemble des voyagistes britanniques à suivre l'exemple de Thomas Cook.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le déclin des abeilles menace la sécurité alimentaire mondiale, selon la FAO
La neutralité carbone en France est possible, disent de grandes entreprises
Une montée des océans de 2 mètres plausible d'ici 2100
L'agroforesterie étend ses racines en France et dans le monde
Aux Philippines, ces villages qui s'enfoncent inexorablement dans le sol
Mayotte: naissance d'un nouveau volcan sous-marin à l'origine des séismes
La survie miraculeuse du pirarucu, poisson géant d'Amazonie
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Deux tiers des plus longs cours d'eau du monde entravés par des structures humaines
Canada: trois espèces de baleines en péril
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le déclin des abeilles menace la sécurité alimentaire mondiale, selon la FAO
Au Chelsea Flower Show, des jardins du futur face au changement climatique
La neutralité carbone en France est possible, disent de grandes entreprises
Une montée des océans de 2 mètres plausible d'ici 2100
Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.061 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.