ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Fevrier 2019

SANTE - Publié le 07/08/2018 à 15:17


En cas d'infarctus, une femme survit davantage avec un médecin femme



Une femme faisant un malaise cardiaque aux États-Unis a davantage de chances de survie si son médecin-urgentiste est une femme, car ses symptômes diffèrent de ceux des hommes et que les médecins masculins ont des difficultés à traiter des patientes, selon une étude publiée lundi.

Des chercheurs de l'université de Harvard se sont appuyés sur plus de 500 000 cas de personnes admises en urgence à l'hôpital pour un infarctus du myocarde aigu en Floride entre 1991 et 2010.

Ils ont constaté une différence « saisissante » en matière de survie lorsque le genre du patient et de son médecin est semblable ou non.

En l'occurrence, lorsqu'une femme était prise en charge par un médecin féminin, « il y avait un effet important et positif sur la survie », selon les conclusions publiées dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Près de 12 % des patients meurent après avoir été traités en urgence pour une crise cardiaque. Mais associer une patiente avec un médecin féminin a « réduit la probabilité de décès de 5,4 % par rapport à cette référence ».

De précédentes études avaient montré que les femmes étaient davantage susceptibles de succomber à une crise cardiaque que les hommes.

La raison à cette disparité ? Certains experts ont suggéré que c'est parce que les symptômes des femmes sont différents de ceux ressentis par les hommes, ou qu'elles ont tendance à attendre davantage que les hommes avant de se faire soigner.

Mais l'étude de Harvard avance une nouvelle explication: « La plupart des médecins sont des hommes et les médecins masculins ont des difficultés à soigner les patientes ».

Ils ont déterminé que plus un médecin masculin avait soigné de femmes au cours de sa carrière, moins ses patientes étaient susceptibles de trépasser. Mais attendre qu'un médecin acquière assez d'expérience en la matière, c'est risquer la vie de ses patientes en attendant, ont souligné les chercheurs.

Le problème est que la plupart des médecins sont des hommes, donc associer patientes et femmes médecins n'est pas une solution facile à mettre en pratique, selon eux.

« Étant donné le coût (humain) de l'apprentissage des médecins masculins sur le tas, il pourrait être plus efficace d'augmenter la présence de médecins femmes » dans les services d'urgence, ont-ils suggéré.

L'intelligence artificielle efficace pour diagnostiquer des maladies pédiatriques
Alcool: un lourd fardeau sanitaire, appel à des mesures plus efficaces
Davantage d'essais cliniques pourront bénéficier d'une autorisation rapide
Tampons et serviettes : toujours des substances indésirables, selon 60 millions de consommateurs
Au Pakistan, la routine de l'avortement, faute de contraception
Maladies chroniques : et si on prescrivait des activités physiques sur ordonnance ?
Le fractionné serait encore plus efficace pour maigrir que l'entraînement continu d'intensité modérée
Le pari du détatouage sans douleur
Les internes de médecine générale font trop d'heures à l’hôpital
L'OMS cible le volume audio des smartphones et MP3
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos
L'intelligence artificielle efficace pour diagnostiquer des maladies pédiatriques
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Une brève anesthésie générale subie pendant l'enfance ne perturberait pas le développement
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.024 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.