ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 18 Août 2018

SANTE - Publié le 07/08/2018 à 15:17


En cas d'infarctus, une femme survit davantage avec un médecin femme



Une femme faisant un malaise cardiaque aux États-Unis a davantage de chances de survie si son médecin-urgentiste est une femme, car ses symptômes diffèrent de ceux des hommes et que les médecins masculins ont des difficultés à traiter des patientes, selon une étude publiée lundi.

Des chercheurs de l'université de Harvard se sont appuyés sur plus de 500 000 cas de personnes admises en urgence à l'hôpital pour un infarctus du myocarde aigu en Floride entre 1991 et 2010.

Ils ont constaté une différence « saisissante » en matière de survie lorsque le genre du patient et de son médecin est semblable ou non.

En l'occurrence, lorsqu'une femme était prise en charge par un médecin féminin, « il y avait un effet important et positif sur la survie », selon les conclusions publiées dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Près de 12 % des patients meurent après avoir été traités en urgence pour une crise cardiaque. Mais associer une patiente avec un médecin féminin a « réduit la probabilité de décès de 5,4 % par rapport à cette référence ».

De précédentes études avaient montré que les femmes étaient davantage susceptibles de succomber à une crise cardiaque que les hommes.

La raison à cette disparité ? Certains experts ont suggéré que c'est parce que les symptômes des femmes sont différents de ceux ressentis par les hommes, ou qu'elles ont tendance à attendre davantage que les hommes avant de se faire soigner.

Mais l'étude de Harvard avance une nouvelle explication: « La plupart des médecins sont des hommes et les médecins masculins ont des difficultés à soigner les patientes ».

Ils ont déterminé que plus un médecin masculin avait soigné de femmes au cours de sa carrière, moins ses patientes étaient susceptibles de trépasser. Mais attendre qu'un médecin acquière assez d'expérience en la matière, c'est risquer la vie de ses patientes en attendant, ont souligné les chercheurs.

Le problème est que la plupart des médecins sont des hommes, donc associer patientes et femmes médecins n'est pas une solution facile à mettre en pratique, selon eux.

« Étant donné le coût (humain) de l'apprentissage des médecins masculins sur le tas, il pourrait être plus efficace d'augmenter la présence de médecins femmes » dans les services d'urgence, ont-ils suggéré.

Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
La prévention contre l'excès de sel devrait se concentrer sur la Chine
Blanchiment de la peau: comment ça marche
Trouble de l'attention chez l'enfant: une étude conforte la Ritaline
Des algues dans l'assiette, oui, mais attention à l'excès d'iode
En cas d'infarctus, une femme survit davantage avec un médecin femme
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Moins de deux enfants? En Chine, on propose de vous taxer
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
Brésil: les drones au service de la préservation des dauphins de l'Amazonie
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
Des records de chaleur dans tout l'hémisphère nord
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.021 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.