ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

SANTE - Publié le 07/08/2018 à 15:22


Des algues dans l'assiette, oui, mais attention à l'excès d'iode



Fraîches, séchées ou en complément alimentaire, les algues s'invitent de plus en plus souvent dans notre assiette. Mais gare au risque d'excès d'apports en iode, avertit l'agence de sécurité sanitaire Anses.

Un apport excessif et régulier en iode peut entraîner des dysfonctionnements de la thyroïde, mais également certains effets indésirables, notamment pour le coeur ou les reins, souligne l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, dans un avis sur la question publié mardi.

Elle déconseille donc la consommation d'aliments et de compléments alimentaires contenant des algues aux personnes présentant un dérèglement de la thyroïde, une maladie cardiaque (troubles du rythme cardiaque) ou une insuffisance rénale.

La consommation est également déconseillée aux personnes traitées avec un médicament contenant de l'iode ou du lithium (prescrit en psychiatrie), ainsi qu'aux femmes enceintes ou allaitantes, hors avis médical.

Les parents doivent rester "prudents sur la consommation de produits à base d'algues de leurs enfants, les données étant insuffisantes pour mesurer le risque encouru", ajoute l'agence sanitaire.

En outre, prendre des produits aux algues pour corriger une déficience en iode est une mauvaise idée, rappelle l'agence.

La teneur en iode dans les différents produits à base d'algues pouvant être élevée, leur consommation présente un "risque non négligeable de dépassement des limites supérieures de sécurité" (600 microgrammes par jour pour l'adulte), surtout pour ceux qui consomment des algues et des compléments alimentaires à base d'algues.

Ces derniers se retrouvent dans les gammes "transit" et "minceur", qui représentent près du quart des ventes de compléments alimentaires en France en 2016.

Des espèces d'algues particulièrement riches en iode ont été identifiées, telles que les algues brunes laminaires Laminaria spp et Saccharina spp, ainsi que l'algue rouge Gracilaria verruqueuse, note l'Anses.

La teneur en iode peut varier selon les conditions de production des algues, le procédé de transformation des ingrédients ou des aliments, ou le type de préparation (poudre, extrait) utilisé dans les compléments alimentaires.

Le marché des produits à base d'algues est en constante progression, et l'offre de plus en plus variée (conserve, tartares, condiments, tisanes, biscuits, boissons...). Les consommateurs réguliers doivent "rester vigilants" et privilégier des denrées à faible teneur en iode, à savoir les produits saumurés ou stérilisés par la chaleur (bocaux ou conserves).

L'indication de la teneur en iode des produits à base d'algue "serait utile" aux consommateurs pour suivre les quantités d'iode ingérées par jour, souligne l'Anses.

La dose journalière maximale d'iode est de 150 microgrammes dans les compléments alimentaires.

Homéopathie: l'avis de la Haute autorité de santé repoussé au printemps
Les personnes qui roulent leurs propres cigarettes sont moins susceptibles d'arrêter de fumer
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Et si médecins et enseignants confondaient immaturité et trouble de l'attention?
Aucune raison de s'opposer au cannabis thérapeutique, pourl le Comité éthique et cancer
L'ONU réclame un accès universel au dépistage du sida
Infectée par une bactérie, la salade romaine bannie des assiettes américaines
Vincent Lambert: les experts confirment son état végétatif chronique irréversible
Entre plantes et scorpions, les Chinois attachés à leur médecine traditionnelle
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Egypte: polémique autour d'une vidéo d'un couple nu au sommet d'une pyramide
Procrastination et GPA, vedettes 2018 des recherches Google
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
 LES PLUS LUS 
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Résurgence inédite de l'anthrax dans les pâturages des Hautes-Alpes
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
La pêche à l'explosif en Libye, fléau écologique en Méditerranée
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.133 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.