ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 18 Août 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 08/08/2018 à 16:29


La sonde Parker s'envole samedi pour toucher le Soleil



Armée d'un bouclier à la fine pointe de la technologie pour la protéger de la chaleur intense, la sonde Parker doit s'envoler samedi pour «toucher le Soleil» et tenter de répondre à une question qui taraude les scientifiques: pourquoi la couronne de l'astre solaire est-elle infiniment plus chaude que sa surface ?

La sonde, qui doit s'envoler samedi de Cap Canaveral en Floride, sera le premier objet construit par l'homme à affronter les conditions infernales de cette partie de l'atmosphère du Soleil: elle la traversera à 24 reprises à quelque 6,2 millions de kilomètres de la surface du Soleil, pendant les sept ans que doit durer la mission.

Pour survivre, le vaisseau est équipé d'un bouclier en composite carbone d'une douzaine de centimètres d'épaisseur qui doit le protéger d'une température de 1400 degrés - assez pour faire fondre du silicium - et maintenir la suite d'instruments scientifiques à une température confortable de 29 degrés.

Ces instruments doivent permettre de mesurer les particules à haute énergie, les fluctuations magnétiques et prendre des images pour tenter de mieux comprendre cette couronne, qui est «un environnement très étrange, peu familier pour nous», explique Alex Young, un spécialiste du Soleil à la NASA.

De fait, l'observation à distance est arrivée à ses limites, souligne Nicky Fox, membre du laboratoire de physique appliquée de Johns Hopkins University et responsable scientifique de la mission.

«Il nous faut aller là où ça se passe, là où toutes ces choses mystérieuses se produisent», estime-t-elle.

Plus loin, plus chaud

Contrairement à un feu de camp, où la partie la plus chaude est au centre, la température augmente à mesure que l'on s'éloigne du Soleil.

«Quand vous allez de la surface du Soleil, qui est à 5500 degrés Celsius, à la couronne, on se retrouve très vite à des millions de degrés», explique Alex Young.

Il espère que Parker - le seul vaisseau de la NASA a jamais avoir été nommé d'après un scientifique toujours en vie, le célèbre astrophysicien Eugene Parker aujourd'hui âgé de 91 ans - aidera à apporter des réponses à ce que les scientifiques américains appellent le «problème du réchauffement de la couronne».

L'enjeu est aussi d'importance pour mieux prévoir la météorologie spatiale.

Ainsi, les tempêtes solaires se font sentir jusque sur Terre, où elles peuvent perturber le fonctionnement du réseau électrique, mais aussi provoquer des pannes dans les satellites qui orbitent autour de la planète, ou encore mettre en danger la vie des astronautes.

«Il est tout aussi important pour nous d'être capables de prévoir la météo spatiale que cela l'est de prévoir la météo sur Terre», affirme Alex Young.

Bolide

Parker, qui va devenir le plus rapide engin spatial fabriqué par l'Homme avec une vitesse de pointe de 692 000 kilomètres par heure, doit décoller le 11 août de la base spatiale de Cap Canaveral à 3h48.

L'engin, qui a la taille d'une voiture et a coûté 1,5 milliard de dollars, est déjà installé au sommet de la fusée Delta IV-Heavy, qui doit l'emmener dans l'espace.

L'Inde enverra une personne dans l'espace en 2022
1, 2, 3, 4 soleil ! Des outils pour percer les mystères de notre étoile
La sonde Parker en route vers le soleil
Un dimanche soir sous une pluie d'étoiles filantes
Départ imminent de la première sonde à toucher le Soleil
La sonde Parker s'envole samedi pour toucher le Soleil
La Nasa présente les astronautes qui iront dans les premières capsules spatiales privées
Une étude douche les espoirs de transformer l'atmosphère martienne
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
Le monde a observé la plus longue éclipse de Lune du XXIe siècle
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une étude montre que le vélo est la forme de transport la plus saine en ville
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Moins de deux enfants? En Chine, on propose de vous taxer
Tefé, une ville au coeur de l'Amazonie brésilienne
Brésil: les drones au service de la préservation des dauphins de l'Amazonie
 LES PLUS LUS 
Pologne: Première naissance en captivité d'un couscous, marsupial indonésien
Découverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Pérou
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Avec le réchauffement climatique, les légumes vont devenir plus rares
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
L'odeur du café est-elle suffisante pour stimuler notre cerveau ?
Naissances en série au zoo d'Amnéville
A Strasbourg, la révolution verte est en marche
Des records de chaleur dans tout l'hémisphère nord
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.021 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.