ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 22 Fevrier 2019

SCIENCE - Publié le 08/08/2018 à 16:30


Docile ou agressif ? Des gènes de la domestication découverts chez les renards



«Si tu veux un ami, apprivoise-moi», dit le renard. Que faut-il faire ? répond le Petit prince. Débutée il y a 60 ans, une expérience sur des renards visant à mieux comprendre le processus d'apprivoisement a permis de découvrir des gènes impliqués dans l'agressivité et la domestication.

«Nous avons pu montrer qu'un gène spécifique» - connu sous le nom de SorCS1 - «a un effet sur le comportement, rendant les renards plus dociles», explique à l'AFP Anna Kukekova de l'Université de l'Illinois, coauteure de l'étude publiée mardi dans la revue Nature Ecology & Evolution.

L'histoire commence en 1959 quand le biologiste russe Dmitri Belyaev décide de tester expérimentalement sa théorie sur le processus de transformation du loup sauvage en un chien docile. Selon lui, la génétique joue un rôle plus important que la socialisation apprise au contact des humains.

Prenant ses quartiers dans une ferme d'élevage en Russie, il démarre son expérience en choisissant parmi des renards roux (appelé aussi renards communs ou renards rouges) ceux qui étaient les moins agressifs envers l'homme. Cette sélection a été répétée depuis, à chaque nouvelle génération, pendant près de 60 ans.

«Dès la dixième génération, quelques chiots remuaient leur queue comme des chiens en présence d'êtres humains, même quand il n'y avait pas de nourriture en jeu», décrit Anna Kukekova. «Ils étaient juste heureux de voir des humains».

Aujourd'hui, les 500 couples du groupe sont tous à l'aise en présence d'hommes, même s'ils ne sont pas aussi bien domestiqués que les chiens.

En parallèle, les chercheurs ont également créé, sur la même méthodologie, un groupe de renards «agressifs» et un groupe témoin (composé de renards choisis au hasard).

Profitant des progrès faits ces dernières années en matière de séquençage, Anna Kukekova et son équipe ont décrypté le génome de 10 renards de chacun des trois groupes.

Résultat: les chercheurs ont identifié 103 zones génétiques impliquées.

Et plus particulièrement le gène SorCS1: Plus de 60 % des animaux «domestiqués» - y compris ceux du groupe témoin - partageaient la même variante du gène SorCS1. Une variante totalement absente chez les renards agressifs.

Selon l'étude, certaines des zones génétiques identifiées chez le renard correspondent chez l'homme à l'autisme et aux troubles bipolaires, ou encore au syndrome de William-Beuren, une maladie génétique rare notamment caractérisée par une hyper sociabilité.

Le jeu vidéo fait son entrée dans le temple du savoir scientifique
Découverte de la chambre funéraire d'un noble inca au Pérou
Des organismes étaient capables de se déplacer il y a 2,1 milliards d'années
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le stress de la baleine à bec face aux sonars militaires
Le Tombeau des rois, mystères et croyances dans les entrailles de Jérusalem
Des gravures espagnoles vieilles d'un millénaire retrouvées dans un jardin anglais
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une tortue géante que l'on pensait éteinte découverte aux Galapagos
L'intelligence artificielle efficace pour diagnostiquer des maladies pédiatriques
L'Allemagne veut interdire les thérapies de conversion des homosexuels
USA: bientôt d'autres choix que Monsieur et Madame sur les billets d'avion
Une brève anesthésie générale subie pendant l'enfance ne perturberait pas le développement
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.035 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.