ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 15 Décembre 2018

SEXO - Publié le 11/08/2018 à 10:06


De l'influence des textos sur les relations amoureuses



Une équipe de chercheurs américains issus de Pace University et de Purdue University Fort Wayne a entrepris d'examiner les effets des textos sur une relation amoureuse. Si les sms peuvent rapprocher les partenaires, ils contribuent parfois à les éloigner de l'autre et des autres.

D'abord, les chercheurs ont sondé 205 adultes en couple et âgés de 18 à 29 ans sur leurs habitudes en matière de textos et leur satisfaction en couple.

Les participants jugeant le style des messages de leur partenaire similaire au leur se montrent plus satisfaits de leur relation. Et ce indépendamment du contenu des messages.

Les chercheurs ont ensuite sondé 982 adultes âgés de 18 à 29 ans. Ceux-ci n'envoient pas uniquement des textos à leur partenaire pour des raisons pratiques : parfois ces messages servent à échapper à leur situation présente, à l'ennui ou à une conversation orale.

"Nous envoyons des sms à notre conjoint pendant la journée pour nous tenir informés des choses du quotidien ou à nos amis pour rester en contact avec eux lorsqu'ils vivent loin, mais nous avons aussi parfois recours aux textos pour éviter d'interagir avec des connaissances pendant les fêtes de famille ou bien rompre avec quelqu'un", résume la docteure Leora Trub de Pace University.

"Les sms font parfois office de béquilles en société. Parfois, ils deviennent même un frein à des interactions dignes d'intérêt", ajoute Leora Trub. "Le fait d'envoyer sans arrêt des textos peut témoigner d'un ennui qui peut conduire à l'isolation et à l'aliénation".

Enfin, les chercheurs se sont intéressés à 615 adultes engagés dans une relation de couple sérieuse. Ils ont remarqué que la majorité de ces participants n'envoyaient pas de sextos. S'ils se jugent aussi heureux en amour que ceux qui envoient des sextos, ces derniers se jugent plus satisfaits sexuellement.

Un bémol cependant : les personnes qui déclarent pratiquer le 'sexting' quotidiennement ou plusieurs fois par jour sont aussi celles qui disent rencontrer le plus de difficultés dans leur couple. Elles se montrent plus enclines à l'infidélité sur les réseaux sociaux et au visionnage de pornographie.

"Les sextos peuvent aider les couples à pimenter la vie amoureuse, mais nous avons observé qu'abuser des bonnes choses pose apparemment problème", conclut Michelle Drouin, co-auteure de l'étude.

Ces résultats ont été présentés lors de la convention annuelle de l'American Psychological Association (APA), qui se tient jusqu'au 12 août à San Francisco.

Dans un couple vieillissant, les critiques négatives laissent place à l'humour
Des objets d'Hugh Hefner, le fondateur de Playboy, vendus aux enchères
Sexe et consentement : des premiers rapports pas toujours voulus
Une ville américaine s'oppose à la première maison close de robots
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
De l'influence des textos sur les relations amoureuses
Quand on veut être père, mieux vaut porter le caleçon
Gonorrhée : espoir pour un nouveau traitement
Sites de rencontres : hommes et femmes n'auraient pas les mêmes exigences de niveau d'instruction
Sperme dégradé, puberté précoce: des causes probablement environnementales
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.028 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.