ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 11 Décembre 2018

RECHERCHE - Publié le 16/08/2018 à 00:13


Le probable successeur des néonicotinoïdes néfaste aux bourdons



Le sulfoxaflor, tout comme les néonicotinoïdes, a un impact négatif sur la santé des colonies de bourdons, selon une étude publiée mercredi qui met en garde contre le remplacement des pesticides controversés par cette nouvelle substance.

Les néonicotinoïdes, utilisés en pulvérisation ou pour enrober les semences, s'attaquent au système nerveux des insectes, et désorientent et affaiblissent les pollinisateurs.

Face à la multiplication des études scientifiques soulignant leur nocivité pour les abeilles, un certain nombre de pays ont revu leur politique.

Ainsi, l'utilisation de trois d'entre eux sera interdite à partir de fin 2018 dans l'UE pour toutes les cultures. En France, cinq d'entre eux seront interdits pour toute utilisation phytosanitaire à partir du 1er septembre.

Dans cette situation qui crée une demande pour des produits alternatifs, les insecticides à base de sulfoximine comme le sulfoxaflor, autorisés ou en passe de l'être dans plusieurs pays, "sont les plus probables successeurs" des néonicotinoïdes, avec qui ils partagent "le même mode d'action biologique", note l'étude publiée dans la revue Nature.

Il y a donc une "urgence" à tester les effets non mortels de cette substance, "rarement détectés" lors des évaluations standard.

Les chercheurs de l'université Royal Holloway de Londres ont exposé 25 ruches de bourdons terrestres (Bombus terrestris) à des doses de sulfoxaflor comparables à une exposition dans un champ pulvérisé, et comparé leur évolution avec 26 ruches "témoin".

Entre deux et trois semaines après le début de l'expérience sur ces toutes nouvelles ruches, "les impacts négatifs sur l'efficacité de la reproduction des colonies traitées sont apparus", notent-ils, soulignant la similarité avec de précédents tests sur l'exposition aux néonicotinoïdes.

Dans un premier temps, les ruches exposées ont produit moins de bourdons +ouvriers+.

Ensuite, elles ont donné naissance à 54% de moins de bourdons capables de se reproduire que dans les colonies témoin, "suggérant que dans un contexte de pollinisateurs sauvages, l'exposition au sulfoxaflor pourrait conduire à des conséquences environnementales similaires aux néonicotinoïdes s'il était utilisé sur des cultures" attirant abeilles ou bourdons.

Au delà de ce produit spécifique, les chercheurs plaident pour une modification des processus d'évaluation des pesticides.

"Pour éviter des situations dans lesquelles des pesticides comme les néonicotinoïdes sont remplacés par des produits également controversés", les structures décidant des autorisations de mise sur le marché "devraient évoluer vers une approche basée sur les preuves qui évalue à la fois les impacts létaux et non létaux d'un nouvel insecticide comme le sulfoxaflor sur les organismes qu'il ne vise pas", insistent-ils.

Apiculteurs et associations de défense de l'environnement s'inquiètent du possible remplacement des néonicotinoïdes par ce qu'ils appellent parfois "néonicotinoïdes de nouvelle génération", comme le sulfoxaflor ou le flupyradifurone qu'ils accusent d'être tout aussi néfastes pour les abeilles.

Cancer du sein: un test sanguin pourrait aider à choisir le traitement
À la recherche de nouvelles molécules contre le paludisme
Un placenta artificiel pourrait aider à comprendre les problèmes de la grossesse
Thé ou café ? Les goûts déterminés par la génétique, selon une étude australienne
Des cellules souches iPS transplantées dans le cerveau d'un patient atteint de Parkinson
Manger des carottes est bon pour la vue? Vrai, confirment des recherches
La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice
Trop de sucre dans le sang: risque accru de tuberculose, selon des chercheurs
Un strabisme à l'origine du génie de Léonard de Vinci?
Des souriceaux nés de souris de même sexe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
Grande Barrière: les coraux ayant survécu au blanchissement sont plus résistants
Le cerveau des enfants abusant des écrans semble modifié
Les entrailles de la Terre grouillent de vie intraterrestre
La glace, bouée de survie pour les Iakoutes dans la plus froide région sur Terre
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.121 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.