ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 20 Janvier 2019

SANTE - Publié le 16/08/2018 à 00:20


Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires



Une étude américaine prévient les jeunes adultes qui s'adonnent aux beuveries express qu'ils augmentent ainsi leur risque de fort cholestérol et d'hypertension.

L'étude menée par des chercheurs de la Vanderbilt University School of Nursing visait à enquêter sur les effets du "binge drinking" sur la pression artérielle, le cholestérol et la glycémie chez des sujets de 18 à 45 ans.

Ils ont analysé des données émanant de 4.710 adultes qui avaient pris part à un vaste sondage national américain (National Health and Nutrition Examination Survey - NHANES).

Bien que les taux d'hyperalcoolisation soient plus importants dans ce groupe d'âge, les effets des beuveries répétées sur les facteurs de risques de maladies cardiovasculaires ne sont pas bien connus, on ignore aussi si ces effets sont différents chez les sujets masculins et féminins.

Les scientifiques ont classé les participants en deux catégories, ceux qui s'adonnaient de façon exceptionnelle aux beuveries (entre une et 12 fois par an) et les amateurs de "bitures express" qui s'adonnaient à cette pratique plus de 12 fois par an.

Après avoir pris en compte d'autres facteurs potentiels comme l'alimentation et le niveau d'activité physique, les chercheurs ont trouvé que 25,1% des sujets masculins étaient adeptes réguliers des beuveries comme 11,8% des participantes. Les beuveries plus occasionnelles, moins de 12 fois par an, concernaient 29% des participants et 25,1% des participantes au sondage national américain.

Les chercheurs ont noté qu'en comparaison avec les amateurs de beuveries occasionnelles, les gros buveurs masculins enregistraient une tension artérielle systolique plus forte, et plus de cholestérol, deux facteurs de risques qui contribuent aux maladies cardiovasculaires.

En revanche, les beuveries express n'avaient pas d'effet notable sur la tension ni sur le cholestérol des sujets féminins, mais elles contribuaient à une augmentation de leur glycémie en comparaison avec les buveuses occasionnelles.

La co-auteure de l'étude, Mariann Piano, a commenté ces résultats en notant que les jeunes adultes devaient être conscients des conséquences sur le long terme du "binge drinking" notamment parce que "le risque va bien au-delà des mauvais résultats scolaires et du risque plus élevé de blessures accidentelles." 

Ces nouvelles données ainsi que d'autres résultats d'études précédentes montrent que le développement de l'hypertension avant l'âge de 45 ans est associé à des risques bien plus importants de maladies cardiovasculaires plus tard dans la vie, et que les médecins devraient noter l'importance de la réduction de la consommation d'alcool de leurs patients pour prévenir les risques.

Mariann Piano a aussi tenu à préciser que le "binge drinking" enregistrait actuellement un taux record aux États-Unis.

Les résultats sont parus dans le Journal of the American Heart Association.

Il existe un lien entre hospitalisations d'urgence et déclin des fonctions cognitives
Naissances, décès, mariages, espérance de vie : la France en chiffres
Faire de l'exercice réduit les risques de mortalité pour les personnes diabétiques
Le glyphosate, un herbicide controversé massivement utilisé
Les outils de téléconsultation commencent à s'implanter
Enfants placés: un documentaire accablant sur France 3
Les aliments riches en fibres permettraient de réduire les risques de maladies chroniques
Le controversé dioxyde de titane va-t-il vraiment disparaître de nos assiettes ?
Adopter un régime végétalien est bon pour le coeur, surtout pour les sportifs
Après huit années de hausse, le nombre de greffes a baissé l'an dernier
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Échec du lancement d'un satellite par l'Iran
Se peindre des rayures blanches sur le corps protégerait des taons
Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.040 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.