ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 26 Septembre 2018

SANTE - Publié le 23/08/2018 à 18:00


Des couches bébés pas très nettes, selon 60 Millions de consommateurs



Dix-huit mois après une première enquête choc, le mensuel 60 millions de consommateurs pointe à nouveau la présence de résidus potentiellement toxiques dans certaines couches pour bébés, mais ses conclusions sont contestées par les fabricants.

Douze références ont été testées par l'Institut national de la consommation (INC) pour le numéro de septembre du magazine. Pour la moitié, les tests ont révélé la présence de substances indésirables "en très faible quantité".

Il s'agit notamment de glyphosate pour quatre d'entre elles et de composés organiques volatils (COV) pour l'une.

L'objectif "zéro toxique au contact des bébés" n'est pas encore atteint, souligne l'enquête publiée jeudi, qui contient cependant de bonnes nouvelles. Ainsi, les couches Pampers, leader du marché épinglé en 2017, s'en sortent mieux cette année.

Mais celles des marques Mots d'enfants (E. Leclerc) et Love & Green, mises en avant en 2017 pour leur absence de résidus toxiques, sont cette fois pointées du doigt par l'enquête, qui évoque un changement de sous-traitants.

Pour les premières, l'enquête relève des traces de composés organiques volatils, polluants susceptibles de provoquer des irritations.

Les secondes contiennent des traces de glyphosate, tout comme trois produits Lotus Baby, Pommette (Intermarché) et Lillydoo.

"Dans tous les cas, les teneurs de substances indésirables restent très faibles. Le risque sanitaire semble donc minime a priori. Mais il ne peut être écarté, notamment pour le glyphosate", soupçonné d'agir comme un perturbateur endocrinien, souligne l'enquête.

"Pour arriver au zéro résidu toxique dans les couches, quels que soient les matières premières utilisées ou le sous-traitant, un contrôle plus sévère des processus de fabrication s'impose", recommande la revue.

"Nous condamnons les méthodes de 60 millions de consommateurs", ont répliqué les fabricants par la voix de leur syndicat professionnel, Group'Hygiène. Ce dernier a fustigé "une démarche sensationnaliste visant à inquiéter les consommateurs".

"Les deux études réalisées par 60 millions de consommateurs à 18 mois d'intervalle ont employé la même méthode consistant à broyer et à mixer les couches et non à les évaluer en situation d'usage", a-t-il fait valoir.

- "Transparence" -

"Les rares substances identifiées (qui n'entrent pas dans la composition des produits, mais que l'on trouve dans l'environnement et donc dans de nombreux produits de consommation courante) le sont dans des quantités infinitésimales, sans risque pour la santé", a insisté le syndicat professionnel, en s'appuyant sur sa propre étude.

La marque la moins bien notée, Lillydoo, a de son côté assuré "qu'aucune trace de ces substances (...) n'apparaissait dans (ses) couches à l'issue de leur fabrication".

Selon la marque allemande, ces traces pourraient venir des cartons à base de matières recyclées utilisés pour stocker les couches.

Les couches les mieux notées par la revue sont de la marque Joone, dont le prix est plus élevé (0,40 euro l'unité contre 0,13 pour la marque la moins chère).

Au-delà des performances des différentes marques, 60 millions de consommateurs regrette que la plupart d'entre elles continue à ne pas afficher sur le paquet la composition exacte de leurs produits.

La revue réclame "une réglementation plus stricte" pour contraindre les fabricants à une transparence totale sur les fibres, parfums ou colorants au contact du bébé.

Une demande appuyée par l'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS), créée dans la foulée de l'affaire Lactalis.

"Nous demandons que soient systématisés les contrôles de toxicologie et bactériologiques sur les produits destinés aux nourrissons" afin de donner "des gages de transparence aux parents inquiets légitimement pour leurs enfants", a-t-elle réagi dans un communiqué.

Outre les couches, 60 millions de consommateurs a passé au crible 143 autres produits d'hygiène pour bébé (eaux, laits, crèmes, liniments...). Si la majorité affiche des résultats corrects, "des motifs d'inquiétude persistent du côté de certaines marques continuant à utiliser du phénoxyéthanol, un conservateur soupçonné de toxicité".

La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
Pas de boulot et la santé qui vacille: la double peine pour des chômeurs
Cancers, diabètes, AVC: la bataille contre les maladies non transmissibles n'est pas gagnée
En pleine forêt ou en ville, la vogue du néo-chamanisme
Madagascar: la peste fait 2 morts de plus
Sans existence légale, le métier d'herboriste espère une renaissance
Le cerveau préfère la sédentarité à l'exercice physique
Alzheimer: pourquoi les labos n'y arrivent pas encore
L'alcool responsable d'un décès sur 20 dans le monde
L'espérance de vie des Européens, en hausse mais menacée par l'obésité
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.037 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.