ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 26 Septembre 2018

TECHNOLOGIES - Publié le 29/08/2018 à 23:56


En Chine, les robots débarquent à la maternelle



Ces élèves d'une maternelle de Pékin pouffent de rire en tentant de résoudre une énigme lancée par leur nouveau "professeur", un mignon petit robot à la tête ronde et au visage-écran tactile.

Haut de 60 centimètres, l'assistant d'enseignement autonome Keeko est déjà utilisé dans 600 écoles maternelles de Chine. Il raconte des histoires et propose aux enfants des exercices de logique.

Ce robot blanc et grassouillet, dépourvu de bras, se déplace sur de petites roues. Ses caméras intégrées lui servent à se repérer et permettent également aux enfants d'enregistrer des vidéos.

En Chine, des robots livrent déjà les courses, accompagnent les personnes âgées, ou renseignent sur les lois. Les concepteurs de la firme Keeko, eux, rêvent de généraliser leurs assistants d'éducation dans les salles de classe.

A l'école maternelle Yiswind, dans la banlieue de Pékin, les enfants écoutent religieusement le petit professeur androïde raconter, d'une voix enfantine, l'histoire d'un prince perdu dans le désert.

Leur tâche: reconstituer avec des tapis de sol le chemin emprunté par le personnage du conte et affiché sur l'écran du robot. A chaque bonne réponse, Keeko réagit avec enthousiasme, en faisant clignoter sur son visage des yeux en forme de coeurs rouges.

- Chirurgiens et batteurs -

"L'éducation d'aujourd'hui n'est plus à sens unique, avec un professeur qui enseigne et des élèves qui apprennent", déclare à l'AFP Candy Xiong, qui forme à l'utilisation de Keeko dans les écoles.

"Avec sa tête et son corps tout rond, ce robot est vraiment mignon. Quand les enfants le voient, ils l'adoptent pratiquement immédiatement", explique cette ancienne institutrice.

Au-delà des maternelles chinoises, le fabricant des robots Keeko espère bien placer ses produits dans d'autres pays d'Asie.

Pékin investit désormais massivement dans l'intelligence artificielle dans le cadre de son programme "Fabriqué en Chine 2025", visant à développer l'industrie des hautes technologies.

Selon la Fédération internationale de robotique, la Chine est déjà le pays au monde qui utilise le plus de robots industriels: 340.000 sont déployés dans ses usines.

Le marché chinois des robots de services (des équipements médicaux aux aspirateurs automatiques) représentait 1,32 milliard de dollars (910 millions d'euros) l'an passé. Il devrait grimper à 4,9 milliards d'ici à 2022, selon le cabinet pékinois ResearchInChina.

Pékin vient d'accueillir une conférence internationale de robotique. Au programme: des robots chirurgiens, ou d'autres capables de pratiquer le badminton ou de jouer de la batterie.

- "Plus stables émotionnellement" -

Une entreprise chinoise a même présenté l'an dernier des robots ultra-réalistes qui peuvent converser, activer un lave-vaisselle, avoir des expressions faciales complexes et même des relations sexuelles.

Basé sur l'intelligence artificielle, le robot éducatif chinois iPal, haut comme un enfant de cinq ans et dévoilé cette année, suit les pas de Pepper, le petit androïde commercialisé depuis 2015 par la firme japonaise SoftBank Robotics (ex-Aldebaran).

Mais Xie Yi, la directrice de l'école maternelle où sont testés les robots, estime qu'il faudra encore longtemps avant que les robots ne remplacent les professeurs en chair et en os.

"Pour enseigner, vous devez être capable d'interagir, d'apporter une touche humaine, un contact visuel, des expressions faciales. C'est tout cela, l'éducation", estime-t-elle. "Ce n'est pas juste une histoire de langue ou de contenu."

Les robots Keeko, d'un coût unitaire de 10.000 yuans (1.280 euros) -- soit environ le salaire mensuel d'un enseignant de maternelle -- ne sont toutefois pas dénués d'avantages, estime Mme Xie. "Ce qui me plaît le plus chez ces robots? Ils sont plus stables émotionnellement que des humains", dit-elle en riant.

Intelligence artificielle: Microsoft muscle son effort de formation en France
Amazon met Alexa au micro-ondes
Tokyo Game Show: les jeux vidéo retro se conjuguent aux présent et futur
Pénurie de médecins: la Chine mise sur l'intelligence artificielle
Le Pentagone investit 2 milliards de dollars dans l'intelligence artificielle
Chine: les jeunes accros aux jeux vidéo sous surveillance
Pixium Vision a réussi 5 implantations de son nouvel oeil bionique
Coeur artificiel: la nouvelle usine Carmat obtient sa certification
Des applications à foison pour s'orienter dans la jungle alimentaire
En Chine, les robots débarquent à la maternelle
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.031 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.