ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 25 Avril 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 02/09/2018 à 01:38


Le ciel se dégage sur Mars, où Opportunity tente de survivre



Les rayons du soleil commencent à filtrer de nouveau sur Mars où le robot Opportunity de la NASA ne donne plus de nouvelles depuis juin, provoquant un ultime espoir mêlé d'angoisse chez les passionnés d'exploration spatiale.

Les ingénieurs de la NASA ont annoncé jeudi que la dissipation des poussières dans le ciel martien devrait bientôt permettre à Opportunity, robot vieux de 15 ans, de recharger ses batteries grâce à ses panneaux solaires - à condition qu'il n'ait pas déjà succombé à plusieurs mois de pénombre.

Lorsque le niveau de particules descendra au-dessous d'un certain niveau, «nous commencerons à tenter activement de communiquer avec le robot», a expliqué John Callas, chef du projet Opportunity au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Si le robot répond, «nous pourrons commencer le processus pour comprendre son état et le remettre en marche», a-t-il dit.

Mais si le silence durait plus de 45 jours, l'équipe serait forcée de conclure que l'absence de rayons solaires et le froid martien «ont provoqué une défaillance dont le robot ne se relèvera probablement pas», ajoute l'ingénieur. Les recherches actives pour reprendre le contact cesseront alors.

La NASA n'a plus reçu de communication d'Opportunity depuis le 10 juin.

Faute d'énergie solaire, le robot s'est mis automatiquement en veille. Au début de l'été, la NASA se disait optimiste sur sa capacité à tenir plusieurs mois, car la température à la surface de Mars devait rester au-dessus de -36 degrés Celsius, le seuil dangereux étant à partir de -55 degrés.

La NASA a trois satellites actifs en orbite autour de la planète, et deux robots au sol. Le plus vieux d'entre eux, Opportunity, a parcouru plus de 45 km depuis 2004 (l'autre, Curiosity, est nucléaire et roule depuis 2012).

Opportunity ne devait tenir que 90 jours initialement, et la NASA rappelle qu'il a déjà largement dépassé toute attente. La direction avant est cassée, et sa mémoire flash ne fonctionne plus.

C'est justement l'extraordinaire parcours du robot qui a déclenché une vague d'émotion face à sa possible mort.

Des passionnés et anciens du programme spatial partagent depuis quelques jours leurs meilleurs souvenirs d'«Oppy», avec les mots-clés #SaveOppy et #WakeupOppy sur Twitter: un cliché pris depuis le haut d'une colline martienne, un autre montrant les traces de ses roues sur le sol martien.

Certains militent pour pousser la NASA à ne pas jeter l'éponge au bout de seulement 45 jours, utilisant le précédent du robot jumeau Spirit, devenu muet en 2010. «Nous n'avions commencé à tenter de reprendre le contact avec Spirit que quatre mois après la perte de contact», a plaidé Mike Seibert, ancien du programme Opportunity.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
Découverte d'une particule fondatrice de l'univers
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Le monde admire pour la première fois un trou noir
Japon: la sonde Hayabusa2 tente de créer un cratère sur un astéroïde
Enfin une image d'un trou noir ? Réponse mercredi
Les débris du test antisatellite pas dangereux pour l'ISS, dit l'Inde
Votre voix sur Mars? Tentez le concours
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Repérer les déchets plastiques marins par satellite
Un incident sur la capsule de SpaceX pourrait retarder son premier vol habité
Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?
Sclérose en plaques : une molécule synthétique pourrait améliorer le quotidien des patients
Quels sont les facteurs qui dictent nos principes moraux ?
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.036 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.