ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 26 Septembre 2018

PLANETE - Publié le 02/09/2018 à 01:46


Avec le changement climatique, les insectes nuisibles vont ravager plus de cultures



Une conséquence peu étudiée du changement climatique est que la hausse des températures devrait stimuler la croissance des insectes... et donc des nuisibles qui dévorent les cultures comme le maïs, le riz et le blé.

Des chercheurs de l'Université de l'Etat de Washington en concluent, dans une étude parue jeudi dans la revue Science, que la production agricole mondiale verrait son rendement réduit, car une caractéristique physiologique universelle des insectes est qu'ils mangent plus quand il fait plus chaud.

En outre, dans les régions tempérées, la hausse des températures va également faire se reproduire plus vite les insectes, les deux effets se cumulant.

"Il y aura plus d'insectes, et ils mangeront plus", dit en résumé à l'AFP Curtis Deutsch, l'un des auteurs de l'étude, professeur d'océanographie à l'Université de Washington.

La France, l'Europe et les Etats-Unis, grands producteurs de céréales, seront plus touchés que les pays des régions tropicales, comme le Brésil ou le Vietnam, où les insectes profitent déjà au maximum des conditions météorologiques, poursuit-il.

Evaluer la perte agricole supplémentaire est un exercice difficile auquel les chercheurs se sont néanmoins livrés, en simulant l'impact d'une hausse de température de 2 degrés Celsius sur le métabolisme des insectes et en calculant l'appétit supplémentaire ainsi engendré.

Cela ne prend pas en compte une utilisation supplémentaire de pesticides ou d'autres changements pour prévenir ces ravages.

Pour la France, ils estiment que la perte actuelle due aux insectes représente 6,6% de la production pour le maïs, et que cette perte passerait à l'avenir à l'équivalent de 9,4%.

Etats-Unis, France et Chine subiraient les plus fortes pertes.

Une espèce invasive devrait particulièrement en profiter: le puceron russe du blé.

Ce puceron vert d'un ou deux millimètres a colonisé les Etats-Unis dans les années 1980 et s'attaque au blé et à l'orge.

L'insecte est particulier: on ne trouve que des femelles. "Ces insectes naissent déjà enceintes de leurs filles, chacune étant déjà enceinte de petites-filles", explique à l'AFP Scott Merrill, expert des insectes à l'Université du Vermont.

Chaque femelle peut donner naissance à huit filles par jour... à multiplier par huit pour le nombre de petites-filles... "Je vous laisse imaginer à quel rythme la population de ces pucerons peut exploser", dit-il.

"Un ou deux pucerons peuvent donner naissance à des milliards si les conditions sont idéales", poursuit-il. "C'est dingue".

Jusqu'à présent, c'est principalement l'effet du réchauffement climatique sur le développement des plantes qui avait été étudié. Curtis Deutsch espère que ces travaux inciteront plus de scientifiques à s'intéresser à l'effet sur les insectes dans des régions particulières.

Un rituel juif incluant des sacrifices de poulets résiste aux critiques
La fonte du permafrost menace la lutte contre le réchauffement climatique
Début de la construction de la première centrale solaire flottante de France
Le volume des déchets pourrait augmenter de 70 pour cent dans le monde d'ici 2050
Les déchets de la pêche commerciale dans le collimateur du G7
Au large de Vallauris, un mois pour remonter des milliers de pneus immergés
Plaie pour les Antilles, la sargasse est une aubaine pour d'autres
La maladie prospère sur les platanes du canal du midi, un site Unesco potentiellement menacé ?
Cent jours sans gel au Pic du Midi: un nouveau record historique
Côte d'Ivoire: des voiturettes solaires pour remplacer les taxis-brousse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.