ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 15 Novembre 2018

PLANETE - Publié le 06/09/2018 à 20:43


Des éoliennes et des centrales solaires dans le Sahara feraient davantage pleuvoir



L'exercice est théorique, mais le résultat marquant: des chercheurs ont calculé que l'installation d'immenses centrales d'énergies éolienne et solaire sur une partie du désert du Sahara pourrait augmenter les précipitations locales -- tout en produisant de l'électricité pour la planète.

Leur étude, publiée jeudi dans la revue scientifique Science, estime que l'installation de trois millions d'éoliennes, ainsi que de panneaux solaires sur 20 % de la surface du désert, soit neuf millions de kilomètres carrés, permettrait «d'alimenter le monde entier en électricité».

Et parce que les éoliennes et panneaux solaires changeraient la température au sol et modifieraient les flux d'air, les auteurs de l'étude estiment qu'il pleuvrait davantage dans le Sahara, les précipitations passant de 0,24 à 0,59 mm par jour. Un effet qui serait plus marqué dans la région semi-aride du Sahel.

Cela suffirait «pour avoir un impact écologique, environnemental et sociétal important», selon ces travaux.

«La grande majorité du Sahara resterait extrêmement sèche», souligne Daniel Kirk-Davidoff, professeur à l'université du Maryland.

Mais une hausse de la pluie sur le pourtour sud du Sahara ferait pousser davantage de plantes, ce qui permettrait ensuite à davantage d'animaux de se nourrir, dit-il à l'AFP.

Les chercheurs expliquent que les éoliennes font descendre l'air chaud et peuvent ainsi augmenter la température au sol la nuit. Les éoliennes, par leur structure physique, réduisent aussi la vitesse des vents. Tout cela modifie les interactions complexes entre la terre et l'air, ce qui augmente les précipitations... et donc la végétation.

L'effet est similaire avec les panneaux solaires. Parce qu'ils sont plus sombres que le sable, moins d'énergie solaire est réfléchie vers le ciel, ce qui augmente la température au sol. Là encore, cela a un effet local sur les précipitations, et donc la végétation.

Des études avaient déjà montré que les centrales solaires et éoliennes pouvaient avoir un effet sur le climat au niveau continental.

Mais cette étude est la première à modéliser l'impact sur la végétation, explique Yan Li, chargé de recherche à l'université de l'Illinois.

Cet impact est limité à la région couverte par les centrales, contrairement aux centrales utilisant des énergies fossiles, qui rejettent des gaz à effet de serre dans l'atmosphère ce qui contribue au réchauffement de la planète entière.

Réchauffement climatique : moitié moins de neige dans les Pyrénées d'ici 2050
Gironde: une piste cyclable photoluminescente inaugurée à Pessac
L'Espagne veut interdire la vente de véhicules essence et diesel dès 2040
Rien ne se perd: en Afrique du Sud, de l'urine peut faire des briques
Electricité: fermeture possible des centrales à charbon après 2020
Du cuir aux carburants, l'impact de nos consommations sur la déforestation
L'avenir du thon obèse, au cœur des préoccupations du monde de la pêche
Au Népal, des caméras cachées pour compter les tigres sauvages
Sur six rhinocéros noirs réintroduits au Tchad en mai, quatre sont morts
Des youtubeurs lancent des défis à leurs abonnés pour protéger la planète
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CNRS se dote d'un dispositif contre les fraudes scientifiques
La CIA avait envisagé des sérums de vérité pour ses prisonniers après le 11-Septembre
Don du sang et transfusion: les homosexuels n'ont pas augmenté le risque de transmission du VIH affirme une étude
Réchauffement climatique : moitié moins de neige dans les Pyrénées d'ici 2050
Gironde: une piste cyclable photoluminescente inaugurée à Pessac
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.053 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.