ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 26 Septembre 2018

- Publié le 12/09/2018 à 23:24


Le cancer en progression «alarmante» dans le monde



Un homme sur cinq et une femme sur six dans le monde développeront un cancer au cours de leur vie, et un homme sur huit et une femme sur onze meurent de cette maladie, selon les chiffres mondiaux dévoilés mercredi.

Le cancer continue sa progression «alarmante» dans le monde avec 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès en 2018, d'après les dernières estimations du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC), qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le cancer du poumon est de loin le plus meurtrier avec 1,8 million de décès (18,4% du total). Il devance le cancer colorectal (881 000 décès, soit 9,2 % du total), le cancer de l'estomac (783 000 décès) et le cancer du foie (782 000 décès), selon ces nouvelles estimations établies pour 36 cancers dans 185 pays.

Sans les cancers cutanés autres que les mélanomes, retirés pour pouvoir établir une comparaison avec les années précédentes, les nouveaux cas de cancer dans le monde atteignent 17 millions en 2018 contre 14 en 2012 selon la précédente estimation.

«Ces nouveaux chiffres montrent qu'il reste beaucoup à faire pour répondre à l'augmentation alarmante du fardeau mondial du cancer et que la prévention doit y jouer un rôle clé», selon le Dr Christopher Wild, directeur du CIRC, basé en France, à Lyon.

«Des politiques efficaces de prévention et de détection précoce doivent être mises en oeuvre de toute urgence pour compléter les traitements pour lutter contre cette maladie dévastatrice à travers le monde», ajoute-t-il dans un communiqué.

Près de la moitié des nouveaux cas et plus de la moitié des décès par cancer dans le monde en 2018 surviennent en Asie, principalement en Chine, en partie parce que cette région concentre près de 60% de la population mondiale.

43,8 millions de personnes vivent avec un cancer dans le monde dans les cinq ans suivant le diagnostic, note l'agence spécialisée.

Le cancer du poumon arrive en tête des cancers le plus fréquemment diagnostiqués chez les hommes et constitue leur principale cause de décès par cancer avec environ un décès sur cinq.

Femmes et cancer du poumon

Le rapport souligne l'«augmentation préoccupante» du cancer du poumon chez les femmes: il constitue la principale cause de décès par cancer chez les femmes dans 28 pays.

C'est en Amérique du Nord, en Europe du Nord et de l'Ouest (notamment au Danemark et aux Pays-Bas), en Chine, en Australie et en Nouvelle-Zélande que l'on observe les taux de nouveaux cas les plus élevés chez les femmes, la Hongrie venant en tête de liste.

Le cancer du sein est la principale cause de décès par cancer chez les femmes (627 000 décès).

Il représente aussi environ un quart des nouveaux cas de cancer diagnostiqués chez les femmes dans le monde. Suivent, en termes de nouveaux cas, le cancer colorectal dans les pays développés et le cancer du col de l'utérus dans les pays en développement.

L'augmentation des cancers est due à plusieurs raisons comme la croissance démographique, le vieillissement et la hausse de la fréquence des facteurs de risques tels le tabagisme, l'obésité, le manque d'exercice, une alimentation déséquilibrée.

Dans les pays à croissance économique rapide, les cancers liés à la pauvreté et aux infections (foie, estomac, col de l'utérus) peuvent évoluer vers des cancers associés aux modes de vie plus typiques des pays industrialisés, observe le CIRC.

La prévention doit tenir compte de l'impact des différents cancers selon le sexe, les régions ou pays, et être ciblée en conséquence, d'après les auteurs.

Un tiers à deux cinquièmes des nouveaux cas de cancer pourraient être évités en éliminant ou en réduisant l'exposition à des facteurs de risque connus liés au mode de vie et à l'environnement, selon de récentes études, notent les auteurs dans leur article paru dans CA, un journal sur le cancer pour les cliniciens.

«Les décideurs politiques ne sont pas conscients du degré de progrès et des avantages que procure la prévention», regrettent-ils.

Le cancer en progression «alarmante» dans le monde
Cryptomonnaies: Google interdit les applications de minage sous Android
Néonicotinoïdes: l'Anses recommande d'accélérer les méthodes alternatives
Google promet de mettre l'intelligence artificielle au service du journalisme
Cerveau : quelles familles d'aliments pour bien vieillir ?
Les huiles de poisson et les probiotiques pendant la grossesse et l'allaitement permettraient de combattre les allergies
Un tunnel s'effondre dans la poubelle nucléaire des Etats-Unis
Surmonter ses phobies grâce à la réalité virtuelle
Taïwan: un soulier de verre de 17 mètres de haut pour les amoureux
De meilleures prévisions grâce au plus grand simulateur d'ouragan au monde
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
Il y a 50 ans, le sauvetage des temples égyptiens d'Abou Simbel
Portugal: un vaisseau de la route des Indes découvert au fond du Tage
La médiatisation du terrorisme influence les déséquilibrés
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.050 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.