ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 22 Août 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 24/09/2018 à 10:36


Deux microrobots japonais commencent l'exploration d'un astéroïde



Deux microrobots largués par une sonde japonaise se sont posés sur un astéroïde et ont commencé leur exploration, dans le cadre d'une mission destinée à recueillir des informations sur la naissance du système solaire, a annoncé samedi l'Agence spatiale japonaise.

Cette mission d'observation d'un astéroïde par un robot mobile est une première mondiale, selon l'agence spatiale (JAXA).

Les deux robots de forme cylindrique se sont posés avec succès sur l'astéroïde Ryugu, un jour après avoir été largués par la sonde Hayabusa-2. « Chacun des robots fonctionne normalement et a commencé l'examen de la surface de Ryugu », a indiqué l'agence dans un communiqué.

Les microrobots vont se déplacer sur l'astéroïde Ryugu - qui se situe actuellement à environ 280 millions de kilomètres de notre planète -, en effectuant des sauts jusqu'à 15 m de haut, et pourront rester en l'air jusqu'à 15 minutes.

« Je suis très fier que nous ayons établi une nouvelle méthode d'exploration spatiale pour les petits corps célestes », a déclaré le responsable du projet, Yuichi Tsuda.

L'agence avait déjà tenté en 2005, sans succès, de mener une mission similaire. À l'époque, le robot était parti autour de l'astéroïde Itokawa et avait cessé de donner signe de vie 18 heures après avoir été largué par la première sonde Hayabusa.

La mission doit le mois prochain jeter sur Ryugu un projectile pour provoquer un choc en surface et collecter les poussières ainsi créées. Il s'agit d'analyser quelles matières organiques et aqueuses étaient originellement présentes dans le système solaire.

Le but ultime est de contribuer à enrichir les connaissances de notre environnement spatial « pour mieux comprendre l'apparition de la vie sur Terre », selon la JAXA.

Hayabusa-2, dont le retour sur notre planète est prévu en 2020, doit aussi larguer ultérieurement sur Ryugu un analyseur autonome nommé Mascot, conçu par le Centre national d'études spatiales (CNES) français et son homologue allemand DLR.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Une sonde indienne réussit à se placer en orbite lunaire
La NASA se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Virgin Galactic dévoile son nouveau centre de contrôle et annonce ses derniers tests
Il pourrait y avoir de la vie sur la Lune
Une planète potentiellement habitable découverte dans un nouveau système solaire
Inde : des villageois surpris par la chute d'une possible météorite
Une sonde indienne en route vers la Lune
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
Pour retourner sur la Lune, l'urgence de nouvelles combinaisons spatiales
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.