ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 11 Décembre 2018

INSOLITE - Publié le 11/10/2018 à 12:14


Dans la capitale yéménite, un sans-abri vit dans un arbre



Ce n'est ni pour réaliser un rêve d'enfant ni par fantaisie qu'Ahmed Houbeichi a choisi de vivre dans un arbre dans la capitale du Yémen, Sanaa. Il y a été poussé par la dure réalité de la guerre et la perte de son emploi.

Portant un survêtement rouge, la tête enserrée dans un turban blanc et un pagne noué aux hanches, cet ancien épicier de 29 ans explique calmement sa descente aux enfers.

Il y a quelques mois encore il gérait une petite épicerie, "mais les prix se sont envolés et les dettes se sont accumulées".

Ses clients achetaient à crédit mais n'arrivaient pas à honorer leurs dettes et il a fait faillite, étant incapable à son tour de payer le loyer de sa boutique dans un quartier du sud de Sanaa.

Ahmed Houbeichi a d'abord dormi dans la rue avant d'avoir l'idée de s'installer dans un arbre, un ficus situé sur le terre-plein séparant deux allées très fréquentées de la "Rue 30" de la capitale yéménite.

"C'est mieux que la rue et personne ne vient me réclamer un loyer", dit-il amusé.

Il monte et descend avec agilité de sa cabane faite des restes en bois de son échoppe et de draps tendus entre les branches. Il a même construit une porte.

"J'ai bouché tous les trous pour me protéger du froid", explique-t-il.

Il a aussi réussi à avoir de l'électricité grâce à une petite plaque photovoltaïque, mais vit sans eau courante.

Près de l'arbre, Ahmed Houbeichi surveille un baby-foot que son propriétaire loue aux enfants du quartier. Pour cela, il est chichement rétribué: "J'ai juste de quoi manger".

La guerre qui ravage le Yémen depuis quatre ans a provoqué de graves pénuries et toute la population en souffre. Le conflit a fait quelque 10.000 morts, plus de 56.000 blessés et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.

Sanaa est aux mains des rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, qui sont combattus par des forces progouvernementales appuyées notamment par l'Arabie saoudite.

Mais la situation humanitaire désastreuse n'épargne aucune région du pays.

- Enseignant et trafiquant -

A Taëz, grande ville du sud-ouest, encerclée en partie par les Houthis et défendue par de nombreux groupes, dont des islamistes, des jihadistes, des nationalistes et des pro-gouvernement, un enseignant a lui aussi été poussé à emprunter une voie inhabituelle pour survivre.

Pour subvenir aux besoin de sa famille, Jalal Qassim enseigne l'arabe dans un lycée de la ville le matin, et vend du carburant de contrebande l'après-midi, qu'il propose dans des bouteilles en plastique.

"C'est une situation très pénible. L'enseignant est passé de la classe moyenne au statut de pauvre. Et le salaire n'est pas suffisant pour la location d'une maison et d'autres dépenses quotidiennes", souligne l'enseignant.

"Le salaire, quand il est versé, est trop bas pour couvrir les besoins fondamentaux de la vie", se lamente-t-il, alors que le riyal a perdu les deux-tiers de sa valeur depuis 2015.

Les coûts du gaz, du diesel et de l'essence ont par ailleurs augmenté de 25% depuis novembre 2017, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).

Les Houthis accusent les forces loyales au gouvernement soutenues par une coalition militaire sous commandement saoudien de bloquer les approvisionnements d'essence.

Certains habitants accusent eux les autorités rebelles et les commerçants de s'enrichir sur leur dos en se livrant à un large trafic de carburants.

M. Qassim reste, lui, mystérieux sur ses sources d’approvisionnement.

Colorado: un enfant met fin à l'interdiction des batailles de boules de neige
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Peau de renarde sur tricot, champion du monde du pull moche
En Italie, la Tour de Pise penche un tout petit peu moins
En Thaïlande, les moines rendus obèses par l'afflux d'offrandes sucrées
Iran: Louis XIV et son hygiène s'invitent en conseil des ministres
Asticots et vin de souriceaux: en Suède, un Musée de la nourriture dégoûtante
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Italie: une truffe blanche d'Alba vendue 85 000 euros
Des passagers d'un avion se rebiffent contre une cargaison trop malodorante
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
Grande Barrière: les coraux ayant survécu au blanchissement sont plus résistants
Le cerveau des enfants abusant des écrans semble modifié
Les entrailles de la Terre grouillent de vie intraterrestre
La glace, bouée de survie pour les Iakoutes dans la plus froide région sur Terre
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
À l'Aquarium de Paris, un refuge pour poissons rouges abandonnés
Une marée rouge décime la population aquatique de la côte ouest de la Floride
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.