ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 17 Janvier 2019

PLANETE - Publié le 16/10/2018 à 14:30


Trump: Je suis un véritable défenseur de l'environnement


AFP

Le président américain Donald Trump s'est posé lundi en véritable "défenseur de l'environnement", tout en affirmant, au mépris du consensus scientifique, qu'il ne pouvait dire si les activités humaines étaient à l'origine du changement climatique en cours.

"Je veux de l'eau absolument pure, je veux l'air le plus pur qui soit, ce que d'ailleurs nous avons désormais, cela s'est amélioré depuis l'an dernier", a-t-il déclaré, sans préciser sur quelles données il appuyait ses affirmations.

"Je suis un véritable défenseur de l'environnement. Beaucoup de gens sourient lorsqu'ils entendent cela", a-t-il ajouté, à l'occasion d'une visite dans l'Etat de Géorgie (sud) après le passage de l'ouragan Michael.

"Je vais avoir l'air le plus pur. Mais cela ne veut pas dire que nous devons contraindre toutes les entreprises à mettre la clé sous la porte", a-t-il encore dit.

Interrogé sur le changement climatique, qu'il a par la passé qualifié de "canular", le président américain a répondu: "Il y a quelque chose, que ce soit d'origine humaine ou pas".

"Cela va aller et venir", a-t-il ajouté, laissant entendre que le réchauffement en cours de la planète, qui fait peser une menace d'emballement (extinctions d'espèces, déstabilisation des calottes polaires, etc..), n'était qu'une phase temporaire parmi d'autres.

M. Trump a annoncé en juin 2017 le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Interrogé il y a une semaine sur le dernier rapport des experts climat de l'ONU (Giec), qui appelle à des transformations "rapides" et "sans précédent" pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C, il a assuré ne pas l'avoir encore lu, tout en s'interrogeant ouvertement sur la qualité du document.

Selon un décompte de chercheurs de l'université d'Harvard, l'administration Trump a annulé ou engagé l'annulation de 76 lois et réglementations environnementales, abandonnant de facto les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés par celle de son prédécesseur Barack Obama.

Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
Roméo, une des dernières grenouilles de son espèce, a trouvé sa Juliette
Les eaux de la Patagonie, laboratoire naturel pour étudier le changement climatique
La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais
Le monde avance en somnambule vers le désastre climatique, craignent les organisateurs à Davos
Le safe sex, version bernard-l'ermite
Justin Trudeau interpelle Shinzo Abe sur la chasse à la baleine
Le réchauffement des océans revu à la hausse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Échec du lancement d'un satellite par l'Iran
Se peindre des rayures blanches sur le corps protégerait des taons
Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.026 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.