ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 17 Novembre 2018

INSOLITE - Publié le 18/10/2018 à 14:19


En Birmanie, un temple bouddhiste transformé en havre pour pythons



Si dans d'autres religions comme le christianisme le serpent est assimilé au mal, en Birmanie, un temple bouddhiste leur est dédié, et les fidèles se pressent pour prier des pythons en liberté d'exaucer leurs vœux.

"Certains des serpents sont donnés par des fidèles, d'autres sont venus d'eux mêmes depuis la forêt ou sont nés ici", explique Sandar Thiri, une religieuse du temple de Baungdawgyoke, dans la banlieue de Rangoun, plus connu sous le nom de "temple aux serpents".

Ce temple entouré par un lac, où les fidèles arrivent par un pont de bois, héberge plusieurs dizaines de pythons depuis un peu plus de dix ans, quand selon la légende, deux premiers serpents ont décidé d'y élire domicile.

D'autres temples en province, à Bago et Mandalay, hébergent quelques serpents, mais celui-ci est le plus important.

Depuis, ils sont partout: l'un rampe sur l'arbre de bouddha posé au milieu de la salle de prière, deux autres sont endormis dans le cadre d'une fenêtre ouverte, d'autres encore, posés au pied d'un moine, se laissent docilement poser des billets de 1.000 kyats (0,5 euro) sur le dos par les fidèles.

Le "naga", animal mythique de l'hindouisme (qui veut dire "serpent" en sanskrit), est une figure clef des temples en Asie du Sud-Est, où références bouddhistes, hindouistes et animistes se mêlent.

Les nagas, gardiens des richesses du monde souterrain, sont souvent représentés, taillés dans la pierre, à l'entrée des temples. Et pour accéder à ceux construits sur des collines, le visiteur se retrouve souvent à monter le long d'un escalier dont la rambarde a la forme de corps du fameux serpent naga.

Mais si habituellement le serpent est représenté sous forme de statue ou de peinture, en Birmanie, les habitants viennent prier leurs incarnations vivantes.

"Je suis venu ici car je sens que j'ai une connexion avec les serpents", explique Kyi Kyi Win, fidèle de 54 ans venu prier les serpents.

D'autres comme Nay Myo Thu, agriculteur de 30 ans, est venu déposer un serpent découvert dans ses champs.

"Je ne veux pas m'attirer le mauvais oeil en tuant une créature. Attraper les serpents et les donner me porte au contraire chance", explique-t-il.

Une fois sur place, les pythons deviennent eux-mêmes végétariens et ne chassent plus de proies, assure la religieuse Sandar Thiri.

"Ils ne mangent plus de viande ni de poisson, même quand les fidèles en déposent devant eux", dit-elle.

Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Italie: une truffe blanche d'Alba vendue 85 000 euros
Des passagers d'un avion se rebiffent contre une cargaison trop malodorante
Australie: la folle chevauchée d'un gigantesque train sans conducteur
Des chiens dressés à renifler le paludisme
Plongée dans les abysses de Budapest
Un jackpot à 900 millions de dollars à la loterie américaine
En Birmanie, un temple bouddhiste transformé en havre pour pythons
Californie: une adolescente prépare des biscuits avec les cendres de son grand-père
Fuyant l'électricité, les Mennonites du Mexique cherchent un nouveau refuge
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Epidémie de sans-gluten ? La recherche tente d'y voir plus clair
Chine: une carrière reconvertie en hôtel 5 étoiles
Bordeaux : a-t-on enfin localisé le corps disparu de Montaigne ?
Une pub contre l'huile de palme critiquée par un acteur majeur du secteur
Contre la sécheresse, Le Cap devrait déraciner les arbres non indigènes
 LES PLUS LUS 
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
Mars à son plus près de la Terre en 15 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.