ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 20 Août 2019

SANTE - Publié le 18/10/2018 à 14:23


Une très rare maladie infantile paralysante inquiète les autorités aux Etats-Unis



Une maladie paralysante grave similaire à la poliomyélite, frappant principalement les enfants, connaît cet automne un pic aux Etats-Unis, bien qu'elle soit encore extrêmement rare, ont annoncé les autorités de santé américaines.

Après des pics similaires en 2014 et en 2016 au même moment de l'année, la paralysie flasque aiguë (PFA, ou AFM en anglais) a vu quelques dizaines de cas en août et en septembre, selon un point publié pour la première fois mardi par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), l'autorité qui surveille les épidémies et intervient pour les contenir.

Un enfant atteint de PFA est mort l'an dernier. Certains ont guéri rapidement, tandis que beaucoup restent paralysés des bras et des jambes. La maladie, contre laquelle il n'y a pas de traitement spécifique, affecte le système nerveux, dans la moelle épinière.

"C'est un mystère", a expliqué Nancy Messonnier, directrice du centre national pour les vaccinations et les maladies respiratoires.

Au total, depuis 2014, 386 cas ont été confirmés, dont 90% chez des moins de 18 ans. L'âge moyen est d'environ quatre ans. Cette année, 62 cas ont été confirmés --un nombre comparable à 2014 et 2016-- mais la saison n'est pas terminée et des dizaines d'autres cas sont étudiés.

L'origine de la maladie est énigmatique. Il ne s'agit pas du virus de la polio, a confirmé la CDC, qui teste systématiquement les selles de chaque malade. La PFA peut être causée par un entérovirus ou un rhinovirus, mais ces virus n'ont été trouvés que chez quelques patients, ce qui n'explique pas l'apparition de pics au moment de la fin de l'été. La géographie ne semble pas non plus être un facteur, les cas confirmés étant répartis dans 22 des 50 Etats du pays.

"Nous ignorons qui a le plus de risque de développer la PFA, ou les raisons qui peuvent provoquer la PFA. Nous comprenons mal les conséquences de long terme de la PFA", a dit Nancy Messonnier.

Mais environ une personne sur un million aux Etats-Unis est infectée chaque année, a-t-elle dit.

"Les parents doivent savoir que la PFA est très rare, même avec l'augmentation actuelle du nombre de cas", a dit la responsable.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
La micro-sieste : où la pratiquer, comment et quels bienfaits ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'homme de Neandertal avait développé l'oreille du surfeur pour pêcher
Le squelette d'une mérovingienne mis au jour à Cahors
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
La NASA se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Virgin Galactic dévoile son nouveau centre de contrôle et annonce ses derniers tests
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.088 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.