ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 20 Janvier 2019

RECHERCHE - Publié le 23/10/2018 à 11:42


Un strabisme à l'origine du génie de Léonard de Vinci?



Léonard de Vinci souffrait peut-être d'un strabisme qui a contribué à son sens de la perspective, augmentant son champ de vision et la perception de la profondeur, selon une étude britannique.

L'étude dirigée par Christopher Tyler, de la City University de Londres, a porté sur six portraits et auto-portraits réalisés ou représentant le maître italien de la Renaissance, deux peintures, deux sculptures, et deux dessins.

Le chercheur a mis en évidence que les yeux des personnages visibles dans ces oeuvres présentaient « un angle de strabisme divergent », notamment dans le tableau « Salvator Mundi », le « Saint Jean Baptiste » ou encore le célèbre dessin de l'« Homme de Vitruve » étudiant les proportions du corps humain.

Ces indices « laissent penser que Léonard de Vinci avait un strabisme divergent intermittent, et la capacité de passer en vision monoculaire », écrit Christopher Tyler dans cette étude publiée en ligne par la revue médicale JAMA Ophtalmology.

Les personnes présentant un strabisme ont souvent une vision monoculaire plutôt que binoculaire : les deux yeux sont utilisés séparément, ce qui peut avoir pour effet d'augmenter le champ de vision et la perception de la profondeur.

Un strabisme divergent, « en particulier s'il était intermittent, peut avoir contribué à la capacité exceptionnelle de Léonard de Vinci de rendre le relief sur une toile », souligne le chercheur.

Ce trouble de la vision « explique peut-être la grande facilité (de Léonard de Vinci) à représenter des objets et des visages en trois dimensions », ou à présenter des paysages montagneux à l'arrière plan de ses compositions, selon l'étude.

Le strabisme peut s'avérer « commode pour un peintre, car voir le monde avec un seul oeil permet des comparaisons directes avec l'image à plat, dessinée ou peinte », estime Christopher Tyler, qui cite des études selon lesquelles d'autres peintres de renom comme Rembrandt, Dürer, Degas ou Picasso, en souffraient également.

Les enfants en contact avec la nature se comporteraient mieux
Le cerveau reste attentif à son environnement même pendant le sommeil
Dormir moins de 6h par nuit pourrait augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Plusieurs centaines de gènes ayant une influence sur la consommation de tabac ont été découverts
Certains additifs alimentaires seraient liés à un style de vie plus sédentaire
Notre cerveau porte son attention sur la taille réelle des objets
Cancer du sein: un test sanguin pourrait aider à choisir le traitement
À la recherche de nouvelles molécules contre le paludisme
Un placenta artificiel pourrait aider à comprendre les problèmes de la grossesse
Thé ou café ? Les goûts déterminés par la génétique, selon une étude australienne
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Échec du lancement d'un satellite par l'Iran
Se peindre des rayures blanches sur le corps protégerait des taons
Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.