ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

SANTE - Publié le 07/11/2018 à 13:56


Les bactéries multi-résistantes responsables de 33.000 morts en Europe



Les bactéries résistantes aux antibiotiques sont responsables de la mort de 33.000 personnes dans l'Union européenne en 2015, selon les calculs de chercheurs européens publiés dans la revue The Lancet Infectious Diseases.

Les chercheurs ont élaboré un modèle de calcul des contaminations et des décès pour cinq types d'infections à partir des données du réseau européen de surveillance EARS (European antimicrobia resistance surveillance network).

Pour l'année 2015, ils estiment à 671.689 le nombre de personnes contaminées et à 33.110 le nombre de décès attribuables aux bactéries multi-résistantes.

L'impact est "comparable à l'effet cumulé de la grippe, de la tuberculose et du virus du sida", sur la même période, notent les auteurs.

La majorité des décès touchent les jeunes enfants de moins de 12 mois et les plus de 65 ans. L'impact en terme de mortalité est le plus élevé en Italie et en Grèce, l'Italie comptant à elle seule pour plus du tiers des morts associées aux super-bactéries, selon l'étude.

Les médecins alertent régulièrement sur le danger de la surconsommation d'antibiotiques, qui rend résistantes de redoutables bactéries.

Une équipe australienne a mis en garde en septembre dernier sur la diffusion d'une bactérie résistante à tous les médicaments connus, Staphylococcus epidermidis, qui peut entraîner des maladies graves ou la mort, et qui est apparentées au staphylocoque doré résistant à la méticilline (MRSA).

Sur le total de 670.000 infections par une bactérie multi-résistante estimées en 2015, près des deux tiers ont été contractées dans le milieu hospitalier, notent les chercheurs qui soulignent "l'urgence d'une prise en compte de la résistance aux antibiotiques comme une donnée de santé vitale pour les patients et le besoin de concevoir des traitements alternatifs pour les patients qui ont d'autres maladies et qui sont vulnérables du fait de défenses immunitaires amoindries ou de l'âge".

L'Italie et la Grèce représentent un cinquième des infections, selon l'étude.

Pendant la période sous revue, plus de 10.000 personnes sont décédées en Italie d'infections, notamment par la bactérie Escherichia coli et le staphylocoque doré, un chiffre élevé même si on prend en compte le vieillissement de la population.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie
Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé
Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis
Deux expressos contre une maladie orpheline, c'est fort de café
L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.128 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.