ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 21 Mai 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 17/11/2018 à 12:11


SpaceX autorisée à placer 12 000 satellites en orbite



La compagnie spatiale SpaceX a été autorisée par les autorités fédérales américaines à placer en orbite terrestre une constellation de 11 943 satellites destinés à fournir une connexion internet à très haut débit sur Terre dans les années 2020.

Par comparaison, depuis Spoutnik en 1957, un peu plus de 8000 objets ont été lancés dans l'espace par l'humanité, selon le Bureau des affaires spatiales de l'ONU. L'ONU en compte 4880 encore en orbite, mais selon le registre de l'armée américaine, moins de 2000 seraient encore actifs.

La constellation de SpaceX multiplierait donc de plusieurs fois, à elle seule, le nombre de satellites autour de la Terre, sans compter les projets concurrents d'autres sociétés, parmi lesquels OneWeb (900 satellites prévus).

Jeudi, la Commission fédérale des communications (FCC) a annoncé qu'elle avait autorisé le déploiement de 7518 satellites par SpaceX, qui s'ajoutent aux 4425 satellites déjà approuvés pour la même compagnie en mars dernier par la FCC.

Aucun de ces satellites n'a encore été lancé. SpaceX a six ans pour en placer la moitié en orbite, et neuf ans pour l'ensemble, selon les règles de la FCC.

SpaceX veut opérer la majorité de cette constellation en orbite très basse : entre 335 et 346 km d'altitude, soit en dessous de l'altitude de la Station spatiale internationale, qui est à environ 400 km.

L'intérêt d'une orbite aussi basse que celle demandée par SpaceX est que le temps de communication sera très court entre les satellites et l'utilisateur internet sur Terre, ce qui s'appelle la latence. Dans un tweet en mai, Elon Musk, le patron de SpaceX, a écrit que ce temps était de 25 millisecondes pour deux satellites tests lancés en février, soit suffisamment pour des jeux vidéo rapides, selon lui.

Mais cette basse altitude est difficile à maintenir, et les petits satellites ont généralement des durées de vie courtes, de quelques années.

La FCC a également autorisé d'autres sociétés à lancer plusieurs centaines de satellites : Kepler (140 satellites), Telesat (117 satellites), et LeoSat (78 satellites).

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Après la Lune, le premier pas sur Mars dans les années 2030... ou 2060?
Voir le trou noir fut comme reconstituer une chanson jouée sur un piano cassé, dit Katie Bouman
SpaceX reporte encore son premier lancement de satellites internet
La Chine à la recherche du manteau lunaire
SpaceX lance la première vague de sa constellation de satellites
Mission lunaire: la NASA demande une rallonge budgétaire de 1,6 milliard
L'exercice de simulation d'astéroïde a fini par l'annihilation de New York
Si un astéroïde fonçait sur la Terre, que ferait-on?
Un premier séisme détecté sur Mars
Un premier Chinois sur la Lune dans une dizaine d'années, selon Pékin
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le déclin des abeilles menace la sécurité alimentaire mondiale, selon la FAO
Au Chelsea Flower Show, des jardins du futur face au changement climatique
La neutralité carbone en France est possible, disent de grandes entreprises
Une montée des océans de 2 mètres plausible d'ici 2100
Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.051 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.