ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

CIEL&ESPACE - Publié le 20/11/2018 à 11:25


La NASA choisit le site d'atterrissage de son prochain véhicule martien



Le prochain véhicule de la NASA sur Mars, baptisé Mars 2020, atterrira dans un ancien delta asséché du nom de Jezero, a annoncé l'agence spatiale américaine lundi, en quête de traces d'une ancienne vie microbienne sur la planète rouge.

Le site choisi, après des années de débats et délibérations scientifiques, est le cratère de Jezero, qui fut un lac de 500 mètres de profondeur ouvrant sur un réseau de rivières il y a 3,5 à 3,9 milliards d'années.

Le cratère mesure 45 kilomètres de largeur. Il « pourrait avoir collecté et conservé d'anciennes molécules organiques et d'autres indices potentiels de vie microbienne par l'eau et les sédiments qui occupaient le cratère il y a des milliards d'années », a indiqué la NASA.

Les scientifiques de l'agence spatiale ont choisi Jezero pour sa richesse géologique supposée, afin qu'il puisse révéler l'histoire de la planète, qui avant d'être froide et sèche, contenait lacs et peut-être océans.

Ils estiment qu'il pourrait y avoir au moins cinq types de roches, dont des argiles et des roches « carbonatées », où la probabilité de trouver des traces de vie ancienne est considérée comme plus forte.

Les véhicules ne pouvant pas parcourir de longues distances au cours de leur vie, le choix de la zone d'exploration initiale est crucial.

Les roches carbonatées (comme le calcaire) sont le fruit d'interactions entre l'eau, les gaz atmosphériques et les roches, ce qui donne des indices sur les conditions environnementales au moment de leur formation, a expliqué Ken Farley, scientifique du projet Mars 2020 au Jet Propulsion Laboratory, lors d'une conférence téléphonique.

Le cratère est situé juste au nord de l'équateur martien.

Mars 2020 est le premier véhicule qui stockera les échantillons de façon à ce qu'une future mission puisse venir les récupérer.

Aujourd'hui, un seul véhicule est en activité sur Mars : Curiosity, opéré par la NASA depuis 2012, qui contient son propre laboratoire d'analyse chimique.

Mars 2020 devrait coûter 2,5 milliards de dollars à la NASA. Il sera lancé en juillet 2020, pour un atterrissage en février 2021.

L'atterrissage, comme toutes les missions précédentes sur Mars, sera l'une des parties les plus dangereuses du périple. Il faudra qu'il se pose intact et à l'endroit, tout en évitant les dunes, rochers et autres reliefs présents dans le cratère.

Parmi les quatre planètes rocheuses comparables à la Terre dans le système solaire, Mars a le mieux conservé « ce qu'il s'est passé dans le premier milliard d'années après sa formation », a expliqué Michael Meyers, responsable scientifique du programme d'exploration martienne de la NASA.

« Lorsque la vie a commencé sur la Terre, la vie pourrait avoir commencé sur Mars », a-t-il dit.

Contrairement à la Terre, Mars n'a pas d'activité tectonique connue, ce qui favorise la préservation des anciennes traces de vie, alors qu'elles ont été englouties par la tectonique des plaques sur notre planète, très active géologiquement.

La NASA invite le basketteur Stephen Curry à vérifier qu'on a bien marché sur la Lune
La comète Wirtanen s'approche de la Terre
Voyager 2, sonde lancée en 1977, atteint l'espace interstellaire
Deux Russes ont inspecté le trou découvert sur l'ISS dans l'espace
La Chine lance un module d'exploration vers la face cachée de la Lune
InSight enregistre le vent sur Mars
SpaceX a placé 64 satellites en orbite d'un coup
Une fusée expédiée pour ravitailler la Station internationale
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
La Nasa choisit 9 entreprises pour le retour sur la Lune
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.100 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.