ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

SANTE - Publié le 20/11/2018 à 11:26


La lutte contre la paludisme au point mort, selon l'OMS



La lutte contre le paludisme, l'une des premières causes de mortalité au monde, stagne alors que 219 millions de cas ont été enregistrés en 2017, soit deux millions de plus que l'année précédente, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

« Nous devons changer de cap », prévient le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous ne sommes pas sur la bonne voie pour atteindre deux objectifs », à savoir « réduire de 40 % l'incidence du paludisme et la mortalité associée par rapport aux niveaux de 2015 », ajoute-t-il.

« Premièrement, certains des pays les plus durement touchés par le paludisme ont rapporté une hausse des cas [...] et deuxièmement le niveau d'investissement dans la lutte contre le paludisme reste inadéquat », poursuit-il.

La plupart des 219 millions de cas de paludisme en 2017, à savoir 200 millions (91 %), ont été enregistrés en Afrique, et les dix pays du continent les plus durement touchés par la maladie « auraient enregistré 3,5 millions de cas supplémentaires par rapport à 2016 », selon l'OMS.

Parmi ces pays figurent le Nigeria, Madagascar, la République démocratique du Congo (RDC) et l'Ouganda.

Le paludisme, transmis par des moustiques infectés, est responsable de plus de 435 000 décès par an, majoritairement en Afrique.  

Le fait qu'« un enfant de moins de cinq ans meurt toutes les deux minutes de cette maladie évitable et guérissable est inacceptable », estime Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L'OMS met en cause « l'accès et l'utilisation des interventions et outils antipaludiques essentiels » qui sont « insuffisants ».

« Même si le financement de la lutte contre le paludisme est relativement stable depuis 2010, les investissements consentis en 2017 sont loin d'atteindre le niveau requis [...] pour réduire d'au moins 40 % l'incidence du paludisme et la mortalité associée au plan mondial par rapport à 2015 », estime l'agence de l'ONU.

Les investissements dans la recherche ont atteint 588 millions de dollars en 2016, soit 85 % des besoins annuels estimés.

« Dans 24 des 41 pays où le paludisme sévit le plus, lesquels dépendent en grande partie des financements externes pour lutter contre le paludisme, le niveau moyen de financement disponible par personne à risque a diminué sur la période 2015-2017 par rapport à 2012-2014 », regrette l'OMS.

« Parallèlement, l'émergence continue de la résistance du parasite aux médicaments antipaludiques et la résistance du moustique aux insecticides menacent les progrès futurs », prévient encore l'OMS.

La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
La déforestation en Amazonie sous l'oeil des satellites
Homéopathie: l'avis de la Haute autorité de santé repoussé au printemps
Les personnes qui roulent leurs propres cigarettes sont moins susceptibles d'arrêter de fumer
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Et si médecins et enseignants confondaient immaturité et trouble de l'attention?
Aucune raison de s'opposer au cannabis thérapeutique, pourl le Comité éthique et cancer
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.100 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.