ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

SCIENCE - Publié le 20/11/2018 à 11:32


Comment les chats utilisent leur langue pour mouiller leur fourrure, selon des chercheurs



La langue des chats contient 300 petites papilles creuses et rigides en forme de cuillère qui leur permettent de mouiller avec leur salive la base des poils, ont observé des chercheurs américains à l'aide de caméras de haute résolution.

Jusqu'à présent, écrivent-ils dans leur article de recherche publié lundi dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), le consensus était que ces papilles étaient de forme conique, comme des griffes. En réalité, les papilles se terminent en de petites pointes courbes et creuses, dont la forme permet d'attirer et de stocker l'eau de la salive par tension, et de la transférer à la base des poils.

"Cela ressemble vraiment à un tube coupé en deux", dit à l'AFP Alexis Noel, coauteure de l'article avec son chef de laboratoire à l'Institut de technologie de Géorgie. Les papilles "agissent comme une paille: quand on la met dans un liquide, il monte à l'intérieur de cette petite cavité".

"Quand le chat fait sa toilette, il arrive à attirer ces fluides dans les pointes et les faire pénétrer profondément dans les poils", dit cette chercheuse en ingénierie mécanique, qui a consacré son doctorat aux langues des grenouilles et des chats.

Les chats, rappellent les chercheurs dans leur article, passent le quart de leur vie éveillée à faire leur toilette (un chat dort 14 heures par jour).

Ils entretiennent leur fourrure pour en retirer saletés et puces, et empêcher les noeuds. Cette fourrure contient une couche supérieure, qui protège, et une couche inférieure de duvet, pour la chaleur.

Les chats ne suent que par les coussinets des pattes --lorsqu'il fait chaud, la toilette permet de refroidir le corps, sans compter que la salive a également un pouvoir nettoyant.

Ces papilles mesurent 2,3 millimètres en moyenne sur les six espèces de félins étudiés, dont le chat domestique, le tigre et le lion. Les auteurs de ces travaux ont examiné des langues de félins morts, et également filmé en pleine action des langues de chats domestiques avec une caméra enregistrant 100 plans par seconde.

Les chercheurs, intéressés par les applications pratiques de ces trouvailles, pensent que les brosses à cheveux pour humains pourraient être améliorées sur le modèle félin.

Mais ils ont aussi déposé un brevet pour une éventuelle application industrielle: "ce pourrait être très utile pour les technologies de nettoyage des moquettes, pour injecter des fluides profondément dans les fibres", dit Alexis Noel.

Le transhumanisme gagne du terrain, malgré les doutes des scientifiques
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
Le cerveau des enfants abusant des écrans semble modifié
L'ADN explique la longévité des tortues géantes des Galapagos
Un anneau bimillénaire découvert près de Jérusalem pourrait mentionner Ponce Pilate
Les archéologues israéliens présentent un rare masque vieux de 9.000 ans
L'Égypte annonce la découverte de huit momies à Dahchour
L'Afrique de l'Est pourrait perdre son monopole de berceau de l'humanité
Un cousin géant des mammifères a nargué les dinosaures
L'Égypte dévoile un tombeau et des sarcophages à Louxor
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.145 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.