ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

FUTUR - Publié le 22/11/2018 à 13:07


Premier vol d'un mini avion à propulsion ionique


AFP

Cela ressemble à de la science-fiction mais ce n'en est plus: des scientifiques sont parvenus à faire voler aux États-Unis un mini-avion propulsé par vent ionique, une première "historique" relatée mercredi dans la revue Nature.

Ce type de propulsion consiste à utiliser un champ électrique pour accélérer des ions (particules chargées) qui entrent en collision avec l'air, créant un "vent" qui fait avancer l'avion.

Silencieux, cet avion est paré de vertus: ses pièces n'ont pas à être mobiles, il n'est pas équipé d'un moteur à combustion. Il ne consomme donc pas de carburant et ne produit pas d'émissions polluantes. Un bel avenir lui semble promis si les scientifiques parviennent à transformer l'essai à plus grande échelle.

Le prototype expérimental, présenté mercredi dans Nature, est une sorte de drone composé d'une aile, soutenant un dispositif de propulsion filaire, couplé à une batterie haute tension qui produit du vent ionique.

L'avion, dont l'aile a une envergure de 5 mètres, pèse 2,45 kilogrammes. Il a réussi à parcourir jusqu'à 55 mètres à la vitesse de 4,8 mètres par seconde, lors d'une série de vols tests réalisés en intérieur aux États-Unis par une équipe du MIT (Massachussets Institute of Technology).

"Il s'agit du premier vol prolongé d'un avion utilisant la propulsion électroaérodynamique", a souligné Steven Barrett, du département aéronautique du MIT.

"Le futur de l'aviation ne devrait pas résider dans des choses comme les hélices et les turbines. Cela devrait plutôt ressembler à Star Trek, avec une sorte de lueur bleue et quelque chose qui plane dans les airs", a-t-il dit.

Le "vent ionique" est connu depuis 100 ans. "La propulsion ionique a été testée il y a longtemps mais abandonnée dans les années 1960 car on a constaté qu'elle était peu efficace à basse vitesse", relève Franck Plouraboué, chercheur CNRS à l'Université de Toulouse (France), auteur d'un commentaire sur l'étude, publié dans Nature.

"Aucun dispositif volant par vent ionique n'avait été conçu avant, à part des +lifters+, ces petits dispositifs de quelques grammes", précise-t-il à l'AFP.

L'équipe a rassemblé "des savoirs récents (optimisation multicritères, générateur de haute tension compact) complémentaires et de pointe pour atteindre un but nouveau: faire voler de façon autonome un drone avec cette propulsion", ajoute le chercheur, qualifiant cette étape de "succès historique".

"On n'en est qu'aux débuts mais l'équipe du MIT a réalisé quelque chose que l'on ne pensait pas possible, en accélérant du gaz ionisé pour propulser un avion", s'enthousiasme l'ingénieur aéronautique Guy Gratton, professeur invité à l'Université de Cranfield (Royaume-Uni), qui n'a pas participé à l'étude.

À court terme, Franck Plouraboué pense que cette technologie pourrait être utilisée pour des drones de haute altitude.

"Mais d'autres applications sont à envisager à moyen terme car il y a plusieurs avantages à cette propulsion: non polluante, électrique sans perte d'énergie par conversion, éventuellement couplable à des panneaux photo-voltaïques". "On s'attend aussi à ce que le rendement s'améliore considérablement avec la vitesse de l'avion", poursuit-il.

Le chercheur souligne cependant que "de nombreux progrès restent à réaliser tant du point de vue de la compréhension de cette propulsion que de la réalisation".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Au Chelsea Flower Show, des jardins du futur face au changement climatique
Le taxi du futur, volant et autonome?
Véhicule autonome : gare à l'impact environnemental
Premier essai en vol de la voiture volante de Boeing
Une startup lève 100 millions de dollars pour construire son avion supersonique
Les voitures volantes, fantasme éternel ou réalité à portée de main ?
Hyundai dévoile à Las Vegas un concept-car qui rampe et qui marche
Los Angeles: Elon Musk dévoile un tunnel pour révolutionner les transports urbains
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Premier vol d'un mini avion à propulsion ionique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.