ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 21 Mai 2019

PLANETE - Publié le 03/12/2018 à 11:06


Le charbon, un gros pollueur toujours très utilisé



Le charbon est le plus gros émetteur de CO2, mais reste aussi le principal moyen de produire de l'électricité à travers le monde et la demande ne tarit pas, surtout en Asie.

La demande mondiale a de nouveau progressé en 2017 après deux ans de déclin pour atteindre 5357 Mtec (millions de tonnes équivalent charbon), selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).  

Géographiquement, c'est l'Asie-et en particulier la Chine - qui est de loin le premier consommateur.

La première utilisation du charbon est la production d'électricité. Les centrales à charbon restent d'ailleurs la première source de production électrique à travers le monde avec une part de 40 % (devant le gaz).

La Chine a plus fait tourner ses centrales l'an dernier comme au début de 2018 mais son appétit pourrait finir par se tarir.  

La demande y est en effet sous la pression des politiques en faveur de l'amélioration de la qualité de l'air dans les villes, une tendance soutenue par des conversions au bénéfice du gaz et la montée des renouvelables, note l'AIE.   

En revanche, l'Inde devrait prendre la première place et d'autres pays vont enregistrer de fortes croissances (Indonésie, Malaisie, Pakistan, Philippines, Vietnam).

« De nombreuses économies en développement considèrent le charbon comme important pour leur développement économique en raison de sa disponibilité et de son coût relativement bas », relève-t-elle.

Au final, l'agence table sur une stagnation de la demande autour de 5400 millions de tonnes d'ici 2040, la chute de la demande chinoise, de l'Union européenne et des États-Unis étant compensée par la hausse de l'Inde et de l'Asie du sud est.

Le charbon joue un rôle important dans les émissions de gaz à effet de serre.  

Il était responsable de 40 % des émissions de CO2 en 2017, devant le pétrole (34 %) et le gaz (19 %), selon l'association Global Carbon Project.  

Compte tenu des risques pour le climat, l'AIE estime qu'une « action urgente est nécessaire » pour soutenir le captage et le stockage du carbone (CCS).  

Mais cette technologie, qui consiste à capter le CO2 à la sortie des cheminées pour le stocker dans le sous-sol, reste pour l'instant très coûteuse.

Il n'existe que deux grandes installations de séquestration et de stockage du carbone dans des centrales en opération : Petra Nova au Texas et Boundary Dam au Canada. Un autre gros projet au Mississipi a été abandonné.

Les capacités de captage de CO2 atteignent ainsi seulement 2,4 millions de tonnes par an, alors qu'il faudrait être en mesure d'atteindre les 350 millions de tonnes d'ici 2030, pour respecter l'Accord de Paris sur le climat, selon l'AIE.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le déclin des abeilles menace la sécurité alimentaire mondiale, selon la FAO
La neutralité carbone en France est possible, disent de grandes entreprises
Une montée des océans de 2 mètres plausible d'ici 2100
L'agroforesterie étend ses racines en France et dans le monde
Aux Philippines, ces villages qui s'enfoncent inexorablement dans le sol
Mayotte: naissance d'un nouveau volcan sous-marin à l'origine des séismes
La survie miraculeuse du pirarucu, poisson géant d'Amazonie
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Deux tiers des plus longs cours d'eau du monde entravés par des structures humaines
Canada: trois espèces de baleines en péril
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le déclin des abeilles menace la sécurité alimentaire mondiale, selon la FAO
Au Chelsea Flower Show, des jardins du futur face au changement climatique
La neutralité carbone en France est possible, disent de grandes entreprises
Une montée des océans de 2 mètres plausible d'ici 2100
Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.