ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 13 Décembre 2018

PLANETE - Publié le 03/12/2018 à 11:06


Le charbon, un gros pollueur toujours très utilisé



Le charbon est le plus gros émetteur de CO2, mais reste aussi le principal moyen de produire de l'électricité à travers le monde et la demande ne tarit pas, surtout en Asie.

La demande mondiale a de nouveau progressé en 2017 après deux ans de déclin pour atteindre 5357 Mtec (millions de tonnes équivalent charbon), selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).  

Géographiquement, c'est l'Asie-et en particulier la Chine - qui est de loin le premier consommateur.

La première utilisation du charbon est la production d'électricité. Les centrales à charbon restent d'ailleurs la première source de production électrique à travers le monde avec une part de 40 % (devant le gaz).

La Chine a plus fait tourner ses centrales l'an dernier comme au début de 2018 mais son appétit pourrait finir par se tarir.  

La demande y est en effet sous la pression des politiques en faveur de l'amélioration de la qualité de l'air dans les villes, une tendance soutenue par des conversions au bénéfice du gaz et la montée des renouvelables, note l'AIE.   

En revanche, l'Inde devrait prendre la première place et d'autres pays vont enregistrer de fortes croissances (Indonésie, Malaisie, Pakistan, Philippines, Vietnam).

« De nombreuses économies en développement considèrent le charbon comme important pour leur développement économique en raison de sa disponibilité et de son coût relativement bas », relève-t-elle.

Au final, l'agence table sur une stagnation de la demande autour de 5400 millions de tonnes d'ici 2040, la chute de la demande chinoise, de l'Union européenne et des États-Unis étant compensée par la hausse de l'Inde et de l'Asie du sud est.

Le charbon joue un rôle important dans les émissions de gaz à effet de serre.  

Il était responsable de 40 % des émissions de CO2 en 2017, devant le pétrole (34 %) et le gaz (19 %), selon l'association Global Carbon Project.  

Compte tenu des risques pour le climat, l'AIE estime qu'une « action urgente est nécessaire » pour soutenir le captage et le stockage du carbone (CCS).  

Mais cette technologie, qui consiste à capter le CO2 à la sortie des cheminées pour le stocker dans le sous-sol, reste pour l'instant très coûteuse.

Il n'existe que deux grandes installations de séquestration et de stockage du carbone dans des centrales en opération : Petra Nova au Texas et Boundary Dam au Canada. Un autre gros projet au Mississipi a été abandonné.

Les capacités de captage de CO2 atteignent ainsi seulement 2,4 millions de tonnes par an, alors qu'il faudrait être en mesure d'atteindre les 350 millions de tonnes d'ici 2030, pour respecter l'Accord de Paris sur le climat, selon l'AIE.

Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
Les Chinois sèment la zizanie chez les pêcheurs de Madagascar
Biocontrôle: la guerre des insectes aura bien lieu
Des Amérindiens dénoncent des projets de forage en Alaska
Moins de caribous, davantage d'algues rouges dans un Arctique plus chaud en 2018
Au Népal, la bombe à retardement des lacs glaciaires
Au Chili, le risque d'une hétacombe plane sur les forêts de pins millénaires
En 2 siècles, l'humanité va annuler 3 millions d'années de refroidissement du climat
Le poulet, symbole des répercussions de l'humain sur la nature
A Maurice, tout est bon dans la canne à sucre, même l'électricité
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La résilience provient d'anomalies dans le cerveau
Nos choix de carrière influencent notre personnalité
Les bactéries intestinales, piste de recherche pour traiter le diabète
Virgin Galactic prépare un nouveau vol d'essai, plus près de la frontière de l'espace
Au Bangladesh, le combat d'un homme pour sauver les arbres un par un
 LES PLUS LUS 
Confirmation de présence de glace à la surface de la Lune
La momification, un procédé plus ancien qu'on ne le pensait
Un satellite européen inédit d'étude des vents mis sur orbite
Avec le Brexit, risque d'une pénurie de sperme au Royaume-Uni
Comment la fièvre jaune s'est propagée au Brésil
Un drone filme des images inédites d'un peuple isolé d'Amazonie
Inondations en Inde : alerte aux serpents avec la baisse des eaux
Un reste fossilisé d'enfant prouve l'accouplement entre deux espèces humaines
Un examen ophtalmologique expérimental pourrait détecter Alzheimer
Pas de niveau minimum d'alcool qui soit sans danger pour la santé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.041 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.