ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 21 Mai 2019

SANTE - Publié le 03/12/2018 à 12:49


Et si médecins et enseignants confondaient immaturité et trouble de l'attention?



Les enfants les plus jeunes de leur classe sont plus susceptibles d'être diagnostiqués d'un trouble de l'attention, avec ou sans hyperactivité (TDA/H), que les plus âgés de la classe, selon une étude américaine qui devrait alimenter le débat sur les surdiagnostics.

Le sujet est brûlant aux Etats-Unis, où 5% des enfants de 2 à 17 ans prenaient des médicaments contre le TDA/H en 2016. Les plus petits sont de plus en plus concernés: le taux de diagnostics entre 2 et 5 ans a augmenté de moitié entre 2007 et 2012.

L'étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, est importante par sa taille (400.000 enfants de 4 à 7 ans) et ingénieuse par la méthode.

Les chercheurs ont comparé les enfants nés au mois d'août et ceux nés en septembre, dans les les Etats américains qui ont une date butoir stricte et exigent que les enfants aient 5 ans au 1er septembre pour qu'ils entrent à l'école cette année-là.

Dans ces Etats, les enfants nés en août sont systématiquement les plus jeunes de leur classe. Ceux nés en septembre sont les plus âgés.

En épluchant les données relatives à plus de 400.000 enfants nés entre 2007 et 2009, ils se sont aperçus que les enfants nés en août (les plus jeunes d'une classe) étaient 34% plus nombreux à avoir un diagnostic de trouble de l'attention, par rapport à ceux nés en septembre.

Dans les Etats sans date butoir, la différence s'évanouit.

"Le quart des enfants nés en août et qui ont un diagnostic de trouble de l'attention n'auraient pas reçu ce diagnostic s'ils étaient nés en septembre", dit à l'AFP le coauteur Anupam Jena, professeur à l'école de médecine d'Harvard.

Cela signifie soit que les plus jeunes sont surdiagnostiqués, soit que les plus âgés sont sous-diagnostiqués. Mais le médecin penche pour la première option.

Les enseignants sont souvent les premiers à signaler un trouble de l'attention. Or les enfants les plus jeunes peuvent exprimer des symptômes similaires aux troubles de l'attention --manque de concentration, distraction...-- qui seraient tout simplement dus... à leur immaturité.

Il n'existe pas de test objectif absolu de TDA/H. Le diagnostic est fondé sur une évaluation subjective, où l'avis des enseignants pèse.

Ces travaux renforcent des études aux résultats similaires aux Etats-Unis et dans d'autres pays.

Les enseignants sont donc appelés à la prudence et à la patience par les auteurs de l'étude. Et en cas de doute, "un médecin devrait attendre cinq ou six mois afin de laisser l'enfant mûrir un peu avant de commencer un traitement", dit Anupam Jena.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Rougeole: les politiques de vaccination insuffisantes pour contrer l'épidémie
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a commencé
Les familles au niveau socio-économique élevé seraient davantage exposées aux substances chimiques
La capacité à détecter l'odeur de café pourrait aider à lutter contre l'addiction au tabac ou au cannabis
Orthorexie : une étude canadienne évalue les comportements à risque
Boire deux tasses de café par jour permettrait de vivre plus longtemps
La paternité tardive comporte des risques pour la mère et l'enfant à naître
Un sommeil de bonne qualité et un moral d'acier préservent la mémoire à court terme
Une étude chinoise établit un lien entre le diabète de type 2 et des risques élevés de cancers
Les élèves victimes de harcèlement scolaire seraient de plus gros consommateurs d'analgésiques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le déclin des abeilles menace la sécurité alimentaire mondiale, selon la FAO
Au Chelsea Flower Show, des jardins du futur face au changement climatique
La neutralité carbone en France est possible, disent de grandes entreprises
Une montée des océans de 2 mètres plausible d'ici 2100
Comment les mères bonobos aident leurs fils à se reproduire
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Déforestation en Indonésie: plus de 1,3 milliard en amendes impayées
La NASA presse sur l'accélérateur pour un retour sur la Lune
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.047 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.