ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 22 Avril 2019

SCIENCE - Publié le 05/12/2018 à 21:03


L'ADN explique la longévité des tortues géantes des Galapagos



Les tortues géantes qui donnent son nom à l'archipel équatorien des Galapagos, dans le Pacifique, possèdent des variants génétiques liés à la réparation de l'ADN, dont une facilité de guérison qui permet leur longévité, a annoncé lundi le Parc national des Galapagos.

Le patrimoine génétique de la tortue géante Georges le Solitaire, morte en captivité en 2012 après avoir refusé de se reproduire, a été séquencé par une équipe internationale de chercheurs, a annoncé l'administration du parc dans un communiqué.

Cette étude montre «que les tortues géantes possèdent un certain nombre de variants génétiques liés à la réparation de l'ADN», ainsi que «des indices sur les spécificités des tortues géantes, comme leur facilité de guérison», poursuit le communiqué.

Des experts de l'université espagnole d'Oviedo, de l'université américaine de Yale, de l'organisation Galapagos Conservancy et du Parc national des Galapagos ont participé à cette étude, publiée lundi dans la revue scientifique Nature Ecology & Evolution.

Déchiffrer les secrets de la longévité de Georges le Solitaire doit aider à prendre les meilleures décisions pour restaurer les différentes populations de tortues de l'archipel, selon le directeur du parc, Jorge Carrion.

Georges le Solitaire était considéré comme le dernier représentant de l'espèce Chelonoidis abingdonii. Mais quelques mois après sa mort, 17 autres spécimens avaient finalement été découverts sur une île de l'archipel, Isabela.

L'animal avait entre 120 et 130 ans au moment de sa mort le 24 juin 2012, a indiqué le Parc national des Galapagos.

Entre 30 000 et 40 000 tortues d'une dizaine d'espèces différentes, dont certaines peuvent atteindre 1,80 m et vivre jusqu'à 180 ans, peuplent ces îles paradisiaques.

Cet archipel, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1978, est célèbre pour avoir inspiré la théorie de l'évolution des espèces au naturaliste britannique Charles Darwin.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Léonard de Vinci était ambidextre, confirment des chercheurs
Une baleine à quatre pattes de 42,6 millions d'années découverte au Pérou
Un sarcophage égyptien va être ouvert en direct à la télévision
Des scientifiques alertent sur une pandémie mortelle pour les amphibiens
Des fossiles américains racontent le jour où un astéroïde a changé la Terre
Insolite plongée au fond des océans à la Grande Galerie de l'Evolution
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Des archéologues ajoutent l'urine à leur boîte à outils
Argentine: découverte d'un cimetière de dinosaures datant de 220 millions d'années
L'un des plus grands mammifères terrestres découvert au Kenya
Le plus gros perroquet du monde profite du réchauffement climatique
Vivre comme sur Mars? Une base ouvre dans le désert chinois
 LES PLUS LUS 
Les nuits lunaires plus froides que prévu, selon la sonde chinoise
Un dinosaure se défendant avec ses épines découvert en Argentine
Le jour se lève pour des panneaux solaires révolutionnaires
Une momie d'Equateur, clé pour savoir comment une grave maladie a atteint l'Europe
Le petit-déjeuner ne favoriserait pas forcément la perte de poids
L'image que l'on a de son corps peut dépendre de l'entourage
Tout un défi de sauver la tombe de Toutankhamon du tourisme de masse
Le Nord magnétique fonce du Canada vers la Sibérie
Le désert médical, un mal dont souffrent les Français des villes moyennes
Ouganda: saisie d'ivoire et d'écailles de pangolin, deux Vietnamiens arrêtés
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.043 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.